France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
David Riché, maire de Roura

« Les Guyanais ont le droit d’être consultés »

Mercredi 11 Décembre 2019 - 03h40
« Les Guyanais ont le droit d’être consultés »
Les élus du conseil municipal de Roura se sont serrés la ceinture pour réduire le déficit de la commune. - BERNARD DORDONNE

À trois mois des élections municipales, David Riché, maire de Roura qui n’est pas candidat à sa succession, a été mis en examen pour favoritisme et recel de favoritisme dans l’attribution de marchés publics dans sa commune. Il a choisi FA Guyane pour expliquer ses déboires et remercier ses soutiens.

Vous avez été placé en garde à vue le 3 décembre. Que retenez-vous de cette épreuve ?

Il faut avoir à l’esprit que personne n’est à l’abri d’une garde à vue. Me concernant, les conditions de celle-ci étaient correctes. En effet les deux gendarmes qui m’ont auditionné l’ont fait avec beaucoup de respect.

Néanmoins je retiendrai cette nuit du 3 décembre où j’ai été placé dans la geôle n°5 du commissariat de Cayenne dans le cadre du prolongement de ma garde à vue. Une geôle où pas même un chien ne voudrait y rester. Un état d’insalubrité qui frise l’humiliation et le manque de dignité que chacun d’entre nous doit avoir dans notre République. C’est pour cette raison que j’ai alerté la garde des Sceaux ainsi que le ministre de l’Intérieur afin que tout justiciable qui passera après moi dans ces geôles puissent bénéficier de conditions dignes.

Vous avez reçu beaucoup de soutiens. Vous ont-ils permis de tenir le coup ?

Je tiens à remercier celles et ceux ainsi que les collectifs qui m’ont soutenu par leur présence et tous les messages que j’ai reçus via les réseaux sociaux. L’un des souvenirs qui me restera, c’est le son du tambour que j’entendais depuis ma cellule au commissariat et franchement ça donne du baume au cœur et on se sent moins seul. Et puis ce sont dans ces moment-là que l’on compte ses amis.

Êtes-vous toujours déterminé à défendre les causes de la Guyane ?

Plus que jamais, quand on aime son péyi on continue coûte que coûte. J’ai des chantiers à terminer dans ma commune, il y a aussi le Syndicat mixte de l’énergie à créer avec mes collègues maires. Et puis il y a le congrès des élus à venir dans lequel j’entends bien, comme je l’ai déjà indiqué, faire respecter l’Accord de Guyane signé par tous et qui prévoient bien une consultation populaire dans le cadre d’un changement statutaire. Les Guyanais ont le droit d’être consultés et de faire leurs choix que nous devrons respecter.

Il vous est reproché un délit de favoritisme, qu’en est-il exactement ?

Respectueux du travail judiciaire en cours, je ne rentrerai pas dans les détails ici. Cependant, il s’agirait de marchés dont la procédure de consultation n’aurait pas été respectée. Je laisse la justice faire son travail. De mon côté, j’ai toujours tout fait pour sauver notre commune de sa dette abyssale laissée par notre prédécesseur.

Dans son dernier rapport, la commission régionale des comptes souligne même les frais de gestion rigoureux dans le train de vie de la commune. Souhaitez-vous que votre majorité reste dans cette rigueur ?

Dans son dernier rapport, la CRC affiche un déficit en net recul, passé de 9, 5 millions en 2009 à 5, 6 millions d’euros aujourd’hui, alors que la chambre nous demandait d’être à 8 millions cette année. La CRC souligne les frais de gestion rigoureux dans le train de vie de la commune. Il n’y a pas de dépenses d’avion, pas de frais de bouche, pas de véhicule de fonction, pas de fête annuelle. Les efforts que les élus du conseil municipal ont fait, depuis mon début de mandat en 2008, ont porté leurs fruits. Cela prouve bien que même sans l’aide de l’État, et en se serrant la ceinture, cela nous permet de diminuer le déficit. C’est un satisfécit pour le conseil municipal de Roura dont je suis fier d’être le premier magistrat. Nous avons aussi investi considérablement dans la commune. Les investissements sont de 22 millions d’euros, qui sont financés à 90 %. Ce bilan est honorable, il n’est pas question de laisser les adversaires politiques le critiquer. Il est nécessaire que les élus du conseil municipal défendent la gestion de leur commune. Des bons résultats pour lesquels ils ont été des acteurs rigoureux et de ne pas laisser des candidats aux prochaines élections municipales mal parler de leur commune et de leur gestion. Je précise que nous donnons chaque année, nous investissons plusieurs milliers d’euros pour les clubs et les associations de la commune. Concernant la fête communale, je m’étais promis d’être rigoureux jusqu’au bout. Je ne ferai pas de gros investissement pour Noël. Mais je me propose, avec mon conseil municipal, de faire un chanté Noël pour remercier la population de la confiance qu’elle nous porte.

Bernard DORDONNE

David Riché lors du dernier conseil municipal a demandé aux élus de défendre le bon bilan financier de la commune. - BERNARD DORDONNE
David Riché le maire de Roura a présidé son dernier conseil municipal de l'année 2019 en présentant le bon bilan de la CRC aux élus communaux. - BERNARD DORDONNE
David Riché dénonce « l’état d’insalubrité des geôles du commissariat »

Dans un courrier adressé au garde des Sceaux Nicole Belloubet et au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, le maire de Roura, président de l’association des maire, David Riché dénonce l’état d’insalubrité des geôles du commissariat de police de Cayenne. Extraits.

Il indique avoir passé la du 3 décembre dans la geôle numéro 5. Pour l’élu, l’état d’insalubrité de la geôle est la démonstration physique de l’état actuel de la Guyane : « Une Guyane délabrée en dépit de son appartenance au territoire républicain. Je vous alerte sur des pratiques en Guyane qui dérogent au principe même de notre République : assurer à tout un chacun la dignité de sa personne. » Le maire de Roura précise que personne n’est au-dessus des lois « mais la contrainte judiciaire n’autorise pas dans un état dit de droit, de placer des personnes dans des conditions d’humiliation, digne de pays contre lesquels la France pratique régulièrement un magistère moral. Au-delà de la personne mise en garde à vue, le délabrement des geôles et du commissariat de Cayenne est aussi une insulte faite aux policiers en charge de ces locaux, une insulte aux personnels de vos ministères respectifs. »

David Riché a demandé aux ministres d’intervenir en urgence afin que les prochains justiciables guyanais aient accès aux mêmes conditions que les justiciables de l’Hexagone.

état d'insalubrité geôle numéro 5 commissariat de Cayenne - BERNARD DORDONNE
Le marché des produits de l’Est inauguré en mars

La commune a engagé la construction du marché des produits de l’Est guyanais. Ce marché situé en bordure de l’Oyapock va permettre de valoriser les savoir-faire locaux et constituera un atout touristique important pour le territoire.

Le financement de cette opération, initialement prévu en deux tranches de travaux, doit être actualisé pour la prise en compte de travaux supplémentaires et le regroupement en une seule phase de réalisation.

Le montant de l’opération estimé au départ à 860 000 euros, a été revu pour tenir compte des résultats des consultations d’entreprises de travaux et des aléas liés à la nature du terrain d’assiette. Le nouveau montant du projet qui comprend tous les frais de raccordement aux différents réseaux, le rehaussement du bâtiment la réalisation d’un ponton permettant l’accès au fleuve ainsi qu’une somme dédiée aux imprévus s’élève à 1 100 000 euros.

Il est proposé de solliciter un financement complémentaire de la collectivité territoriale de Guyane pour permettre le bouclage du nouveau plan de financement.

Le 20/20 des juges de la CRC à la gestion de David Riché

Les juges de la chambre régionale des comptes (CRC) ont donné 20/20 au maire de Roura et à son conseil municipal pour la bonne gestion des comptes municipaux et pour avoir considérablement redressé le déficit communal.

Sur la conformité du résultat de 2018 avec la trajectoire de redressement après corrections par la CRC, le déficit est de 5 693 825, 28 euros dont 5 744 003, 79 euros de déficit en section de fonctionnement. La chambre avait fixé le déficit global de clôture prévisionnel à 9 478 923,84 euros et le déficit prévisionnel de la section de fonctionnement à 7 179 462,96 euros. Le déficit de la section fonctionnement ne devrait pas dépasser 1 151313, 36 euros ; qu’il s’avère finalement être en léger excédent de 284 145,81 euros. Ce résultat tient à la limitation par la commune de ses dépenses de fonctionnement en particulier son train de vie très rigoureux, aucune dépense d’avion de frais de bouche, de véhicule de fonction de fête annuelle ne grèvent le budget communal.

Sur le respect de la trajectoire de retour à l’équilibre, le déficit prévisionnel de la section de fonctionnement du budget de 2019 s’élève à 5,4 millions alors qu’il était attendu à 8,7 millions dans la trajectoire actualisée en 2018 par la chambre. La commune a ainsi réalisé un effort important de réduction de son déficit récurrent qui passe de 751 000 euros à un excédent de plus de 400 000 euros qu’ainsi le budget de la commune s’inscrit dans la trajectoire définie par la CRC. Malgré ces efforts, le niveau du déficit global est tellement élevé qu’aucune mesure relevant de la commune ne pourra concourir à le combler.

Sur la sincérité des prévisions du budget principal, les dépenses d’intérimaires s’élèvent à 74 872 euros. Les charges de personnel ont été sous estimées de 1,1 % soit 48 500 euros. Le budget de la caisse des écoles nécessite une augmentation de la subvention communale de 37 600 euros. Le montant total des recettes d’investissement est augmenté de 1 138 281, 33 euros et s’élève à 7 357 335,35 euros.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

zene973 11.12.2019

Respects Monsieur Riché!!!!!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire
1 commentaire