France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FLASHES

L'enseignement toujours en crise selon la FSU

Lundi 02 septembre 2013
Rentrée et réforme Peillon obligent, des syndicats du premier et second degré étaient réunis vendredi dans les locaux de la FSU Guyane (Fédération syndicale unitaire). Premier constat : la crise de l'enseignement guyanais s'élargit et les améliorations apportées au niveau hexagonal sont très en dessous pour l'académie de Guyane. Une académie à la progression démographique galopante. Les 190 postes créés restent « insuffisants et illusoires » pour l'avenir. Aussi, « distribuer à l'Espe (École supérieure du professorat et de l'éducation) la même enveloppe qu'en Ardèche n'est pas viable : la formation des enseignants coûte bien plus cher, notamment dans les communes de l'intérieur » . L'isolement concerne aussi une cinquantaine d'étudiants du fleuve, qui, rendus sur l'Ile de Cayenne, n'ont pas de logements. Encore et toujours : le manque crucial de lycées et collèges. « L'opacité » de l'Université Antilles-Guyane a également été dénoncée. La décision d'ouverture ou fermeture de postes et filières s'y feraient sur « clientélisme et copinage » . La FSU fait notamment appel aux élus bien trop absents des séances de concertation.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire