France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

JMJ : des souvenirs et des dettes

Thomas FETROT Mercredi 31 juillet 2013
JMJ : des souvenirs et des dettes
Les 174 pèlerins guyanais sont rentrés de Rio hier soir (Henri Griffit)

Les 174 membres de la délégation catholique guyanaise, partis mercredi matin à Rio pour participer aux Journées mondiales de la jeunesse, sont rentrés hier en Guyane. Il va désormais leur falloir collecter des dons pour rembourser les frais du voyage.

Cinq jours de prières, de communion et de fête. Il s'agit, en substance, du résumé qui peut être fait du séjour à Rio des 174 pèlerins du diocèse de Guyane, à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Hier soir, c'est donc avec la tête pleine de souvenirs inoubliables que les 174 catholiques de la délégation guyanaise ont atterri à Félix-Eboué. Des souvenirs pour les ouailles, mais aussi quelques dettes à éponger pour les diocèses. En l'occurrence, pas moins de 400 000 euros.
Pour mémoire, le départ pour Rio des 674 jeunes fidèles parisiens, lyonnais et guyanais était programmé dès le dimanche 21 juillet. L'avion de la compagnie brésilienne White Jets étant tombé en panne à Sao Paulo, les pèlerins ont été contraints de patienter trois jours avant que leurs diocèses ne parviennent à trouver une solution. Un séjour prolongé au cours duquel l'ensemble de la communauté catholique de Cayenne a été mise à contribution. Le conseil régional a aussi apporté son soutien en permettant aux JMJistes de dormir dans les gymnases de plusieurs lycées.
Au final, c'est la compagnie Miami Air International qui a accepté d'affréter deux appareils. Une « opération sauvetage » de dernière minute qui n'avait, cela va sans dire, aucun caractère philanthropique. Les diocèses ont donc été dans l'obligation de régler une note de frais des plus élevées. Pour éponger l'important déficit, Paris, Lyon et Cayenne ont immédiatement lancé un appel à la générosité de tous les catholiques de France.
Pour ce faire, un document a été mis en ligne sur le site des diocèses de Paris et de Lyon. « Nous comptons sur une mobilisation forte des catholiques pour combler le déficit engendré par cette opération » , est-il indiqué à l'attention des généreux donateurs. Pour l'heure, toutefois, il est encore impossible de connaître le montant des dons récoltés. « Nos services sont fermés, tout le monde est en vacances, explique la responsable de la communication du diocèse de Paris. Donc, même si des chèques arrivent ou des dons sont faits en ligne, on ne le saura qu'à la fin août. » Il ne reste plus qu'à attendre. Et prier, encore un peu.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

radical 01.08.2013

esperons que tous les catholiques de France soient généreux

Répondre Signaler au modérateur
benj77 01.08.2013
C'est leur affaire, il n'y a pas de finnacement public

je ne vois pas comment ils auraient pu faire une "sélection", décréter qu'untel partirait et pas un autre.
Mais cela montre s'il en était besoin à quel point faire de la Guyane une base arrière est ridicule dès lors qu'il n'y a pas de trafic régulier institutionnel.
Autre chose: traiter avec une compagnie aérienne en difficulté, dont le site annonçait qu'elle était en cours de liquidation, qu'une partie des vols serait pris en charge par une autre était pour le moins risqué. Des économies de bout de cierge ont finalement coûté très cher à l'église.

Répondre Signaler au modérateur
vacance75 31.07.2013
don...

Je suis d'accord pour le don car c'est un geste personnel sans obligation.
Cependant si ils savaient que la facture allait être salé n'aurait il pas fallu sagement soit annulé le voyage vers Rio ou encore emmener moins de jeune?

Répondre Signaler au modérateur
L'info en continu