France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Assises

Ils disculpent Nadia, son ex l’enfonce

Vendredi 7 Juin 2019 - 03h35
Ils disculpent Nadia, son ex l’enfonce
Me José Lama, avocat de la famille Méthon partie civile - BERNARD DORDONNE

Le deuxième jour du procès en appel de Nadia Vilhena de Aguiar, 36 ans, l’ancienne serveuse de l’ex-restaurant Cric-Crac à Rémire-Montjoly, soupçonnée d’avoir fourni des informations au principal accusé du meurtre de Maurice Méthon, en septembre 2011, a connu d’autres rebondissements. Le verdict connu aujourd’hui.

Lors de l’audience d’hier, toute la matinée a été consacrée aux témoignages en vision-conférence des trois individus condamnés pour le meurtre de Maurice Méthon. Dans cette affaire, le principal accusé, Elcinado da Silva Campos, surnommé « Nao », considéré comme la tête de la bande, était à l’époque le compagnon de Nadia Vilhena de Aguiar, 36 ans, jugée en appel depuis mercredi. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Lors de son témoignage, il a enfoncé son ex -compagne en déclarant qu’elle avait fourni des informations pour leur permettre de réaliser le cambriolage.

José Carlo da Silva, dit « Playboy », présenté comme le bras droit de l’organisation, a été condamné à trente ans de réclusion criminelle. Ce dernier ainsi que Delcy Ney Tavarez Campos, un des trois meurtriers, condamné à vingt ans de réclusion criminelle, ont disculpé l’accusée en disant qu’elle n’avait rien fait et qu’elle n’avait donné aucune information. Playboy a été plus loin en indiquant que Nao avait menti pour punir Nadia : « Un jour, Nao m’a téléphoné dans ma cellule. On avait chacun un portable. Il m’a dit qu’il savait que Nadia était en train de refaire sa vie depuis qu’elle avait été libérée sous conditions et qu’il allait tout faire pour qu’elle rentre de nouveau en prison en disant que c’était elle qui avait donné des informations. Il était jaloux. Il s’est même brouillé avec moi car je ne voulais pas rentrer dans son jeu », a-t-il attesté.

Playboy avoue avoir tiré le premier

Ses témoignages ont aussi apporté des éléments nouveaux dans cette affaire. Ils ont permis de savoir qui, parmi les trois meurtriers, avait tiré les deux balles qui ont atteint Maurice Méthon avant qu’il soit placé dans son véhicule auquel ils ont mis le feu. Playboy a avoué que c’était lui qui avait tiré le premier coup et Nao le second.

Malgré tous ces éléments qui plaident en faveur de la défense, Me José Lama, l’avocat de la famille Méthon, dont Christiane, la veuve, et Carole, la fille, a la conviction que Nadia Vilhena de Aguiar est impliquée dans le meurtre de Maurice Méthon. « C’est l’accusée qui est allée chercher en pleine nuit les trois meurtriers après les faits. C’est sous son lit qu’il a été retrouvé, lors de la perquisition, des objets du cambriolage et un pistolet dans une boîte à chaussures. C’est aussi l’accusée qui a téléphoné à son compagnon pour avertir du départ de Carole du restaurant, ce qui a permis aux malfrats de la capturer devant la barrière du domicile de la victime », a souligné lors de l’audience l’avocat de la partie civile.

Le procès de termine aujourd’hui. Après le réquisitoire de l’avocat général Yoland Labonne, les avocats de la défense Me Émile Tsefu, Me Virginie Fettler et Me Rudy Constant vont chercher à convaincre les jurés de l’innocence de leur cliente.

Bernard DORDONNE

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

Un homme de 48 ans tué à la cité Jasmin

P.R. - Lundi 10 Juin 2019

1 commentaire
A la une
1 commentaire