France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Grand débat national : les premières propositions guyanaises

Jeudi 14 mars 2019
Grand débat national : les premières propositions guyanaises
Emmanuel Macron entendra-t-il les revendications pour la Guyane ? - AFP / CHRISTOPHE SIMON

Parmi le million de doléances sur le site du Grand débat national, environ soixante-dix concernent plus spécifiquement la Guyane. Les internautes ont jusqu’au 18 mars pour s’exprimer en ligne. FA-Guyane fait le point sur les revendications concernant notre territoire.

Transition écologique

C’est le thème qui a le plus mobilisé concernant la Guyane parmi les propositions en ligne, avec 49 contributions. La plupart d’entre-elles réclament l’interdiction du projet Montagne d’Or. Un contributeur propose même de « donner un exemple fort », en classant l’ensemble de la Guyane en Parc national, « par extension du parc amazonien actuel. » Un autre internaute réclame que les Amérindiens de Guyane, « qui sont des citoyens français et totalement ignorés par l’État depuis des décennies » soient « pris en considération ».

Démocratie et citoyenneté

Le respect de l’Accord de Guyane a été évoqué sur le site du grand débat national, avec un internaute qui s’est contenté de répondre « voir les accords de Guyane » à quasiment toutes les questions du formulaire en ligne. La question de l’immigration a également été abordée, avec plusieurs internautes qui réclament un renforcement de la lutte contre l’immigration illégale et un autre proposant de supprimer le du droit du sol, en vertu duquel tout individu qui naît sur le territoire a le droit à la nationalité française.

Sur la laïcité, un internaute propose de supprimer l’exception à la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 qui existe dans notre département. Autre proposition qui concerne la Guyane : un citoyen des Dom-Tom propose tout simplement de supprimer le ministère des Outre-Mer afin d’ » être Français à part entière et non pas entièrement à part ». D’autres contributeurs, qui n’habitent manifestement pas la région, se sont fendus de propositions plus saugrenues : l’un d’entre eux propose notamment de « rénover le bagne, car il tombe en ruine «… car le lieu lui semble « judicieux » pour accueillir les djihadistes français. Enfin, un certain « Buck Danny » propose tout simplement de « vendre la Guyane »… pour renflouer les caisses de l’État ?

Fiscalité et dépenses publiques

Les fonctionnaires des Dom-Tom font l’objet de nombreuses propositions afin de supprimer le déséquilibre entre le public et le privé au niveau des salaires et de sanctionner les fonctionnaires qui déclarent habiter dans les DROM-COM au moment de leurs retraites mais qui n’y résident pas.

Un internaute, manifestement remonté contre les « agents du service des impôts en Guyane française », propose de « renforcer leur formation », afin qu’ils soient plus accueillants, qu’ils répondent à leur courrier et qu’ils s’excusent en cas d’erreur.

Organisation de l’État et dépenses publiques

L’accès aux services publics est au cœur des propositions en ligne : un internaute propose de créer des » maisons multiservices publics partout sur le territoire en métropole et Dom-Tom ». Le prix des billets d’avion entre l’Hexagone et les Dom-Tom fait également l’objet de nombreuses inquiétudes, avec un internaute qui propose notamment leur encadrement par l’État. Enfin, plusieurs internautes réclament davantage de moyens pour l’éducaton : un citoyen propose d’équiper toutes les communes en préfabriqués afin d’ouvrir de nouvelles salles de classes et de renforcer la lutte contre l’échec scolaire, avec la création de « classes de rattrapages à faibles effectifs, maximum douze élèves par classe. »

Un autre suggère d’imposer les régions d’Outre-mer sur les cartes dans les classes, et pour les études supérieures, de payer un billet d’avion aux jeunes qui souhaitent quitter le territoire, de généraliser les subventions pour les études ou encore de proposer à toutes les universités françaises de faire des cours en ligne pour les étudiants ultramarins.

Gabrielle TROTTMANN

Les agents de la préfecture recueillent des dernières propositions à la Poste de Baduel. - Gabrielle Trottmann
Ericka - Gabrielle Trottmann
hrh - hgfhf
Emmanuel Macron entendra-t-il les revendications pour la Guyane ? - AFP / CHRISTOPHE SIMON

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

g6d 15.03.2019
Reserve

La Guyane doit donc devenir une réserve que quelques scientifiques viendront etudier.Quant aux habitants, en dehors de la communauté amérindienne, on s'en fou. Ce sont bien des visions de métropolitains en mal d'exotisme et en recherche de bonne conscience â peu de frais, pour eux.......

Répondre Signaler au modérateur
antcorp 16.03.2019
calimero guyanais

humm c'est aussi la vision des amérindiens les seuls à ne pas être colonisateur et donc a avoir une légitimités des terres si on va au bout du raisonnement de certains

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Guyane

A la une
1 commentaire
1 commentaire