France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

Deux euros de l’heure

Rémunération maximale pour le patron, strict minimum vital pour les employés : ce quadragénaire haïtien a, pendant trois mois, fait travailler sept de ses compatriotes, tous en situation irrégulière, en les payant deux euros de l’heure, sur des chantiers non déclarés autour de Kourou. Il encaissait « entre 4 000 et 5 000 euros » mensuels, ce qui lui permettait, selon la procédure lue par la présidente Olivia Demoustier, de s’offrir « logements et voitures » alors que les conditions de travail,...

France-Guyane 193 mots - 02.04.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Abonnement digital (Web + iPad + Mobile)

365 archives 144€/an
12€/mois 1 an
En savoir plus

Abonnement web (Web + Mobile)

365 archives 96€/an
8€/mois 1 an
En savoir plus
180 archives 60€/an
10€/mois 6 mois
En savoir plus
90 archives 36€/an
12€/mois 3 mois
En savoir plus
30 archives 13,90€
  1 mois
En savoir plus