• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Ces bacheliers qui tutoient l'excellence

Thomas FETROT Mercredi 17 juillet 2013
Ces bacheliers qui tutoient l'excellence
Tifani Akobé (au centre, bac S), Ileen Colom (à dr., bac L) ont reçu les conseils de Anne-Catherine Ho-Yick-Cheong, une Saint-Laurentaine qui vient d'achever sa 4e année à Science-po (TF)

Le conseil régional a décerné un prix d'excellence aux 56 bacheliers qui ont obtenu la mention très bien lors des épreuves 2013. Pauline Bergez, 17 ans, surclasse ses camarades avec une moyenne de 19,86/20.

Debout face à ses camarades, micro en main, la jeune diplômée ne parvient pas à dissimuler son émotion. Elle mérite pourtant les honneurs qui lui sont rendus. Avec une moyenne de 19, 86 sur 20, Pauline Bergez est la lycéenne qui détient la note la plus élevée de l'édition 2013 du baccalauréat en Guyane. « On m'avait conviée à la cérémonie de remise de prix, je n'en savais pas plus, assure-t-elle d'une voix hésitante. Alors, être primée comme ça, ça m'a beaucoup émue. » Une émotion d'autant plus compréhensible que se tenaient face à elle les 55 autres bacheliers nantis d'une mention « très bien » (une moyenne supérieure à 16/20). « Un bon cru » , s'est félicité le président de Région, Rodolphe Alexandre.
DEUX CHIRURGIENNES
Pauline est donc la meilleure parmi les meilleurs. Âgée de 17 ans, elle a effectué sa scolarité à Félix-Eboué, à Cayenne. « C'était une année intense, affirme l'adolescente. Et puis je suis de nature à angoisser facilement, donc je suis extrêmement satisfaite que mon travail ait porté ses fruits. » A la rentrée, Pauline va intégrer la première année commune aux études de santé. « Si je réussis le concours, je partirai trois ans en Guadeloupe, précise-t-elle. J'aimerais devenir chirurgien en orthopédie. » Elle n'est évidemment pas la seule à envisager une carrière médicale.
Pour recevoir le prix d'excellence décerné par la Région, Daryane Telon est venue accompagnée de sa grande soeur Ketura. À 18 ans et après des années passées sur les bancs de l'Externat Saint-Joseph de Cayenne, elle veut « faire » médecine. « On attend des réponses des universités d'Amiens, de Nantes et de Dijon, explique Daryane. La médecine, ça m'a toujours plu, depuis toute petite. C'est une vocation. » Avec une préférence pour la chirurgie viscérale. « Douze années d'études » , glisse la jeune fille dans un sourire.
Assis dans le fond de l'amphithéâtre régional, Rémi Noese attend patiemment son tour. Cette année, il est sans doute le plus âgé à recevoir le prix d'excellence, mais pas le moins travailleur. De fait, il est le seul bachelier d'une filière professionnelle à obtenir la mention « très bien » . S'il vit à Saint-Laurent, c'est au lycée Léopold-Elfort de Mana que le jeune homme de 20 ans a obtenu son diplôme. Dans la section poissonnier/écailler/traiteur. « Je suis passionné de cuisine et je veux exercer ce métier, lance-t-il, plein d'assurance. Je travaille sur un projet d'ouverture de poissonnerie, mais avant je vais travailler pour réunir des fonds. Mais le mieux, ce serait d'ouvrir un restaurant à Saint-Laurent. » De préférence avec son père, ancien cuisinier à la retraite que la réussite de son fils a piqué au vif! « Il va me montrer les bases de notre cuisine traditionnelle » , sourit Rémi, qui n'est pas le seul Saint-Laurentain récompensé. Destination Science-Po.
À seulement 16 ans, Tifani Akobé a décroché son bac scientifique et, dans la foulée, réussi le concours d'entrée à Science-Po Paris. Une fierté pour le lycée Lumina Sophie, qui continue d'accueillir les élèves dans des pré-fabriqués. « J'espère obtenir un master en sécurité internationale et après intégrer l'Onu » , murmure l'adolescente. Si elle avoue avoir « un peu peur » de quitter sa famille et sa commune, elle confie aussi son « excitation » à l'idée de découvrir un nouveau monde. Sa maman, agent d'entretien au lycée, et son papa, « bucheron dans une scierie » précise fièrement Tifani, continueront de veiller sur elle. Et puis, elle ne partira pas seule.
Sa camarade Ileen Colom va également intégrer Science-Po. « Très excitée de partir à Paris » dans un premier temps, la bachelière (série L) de 18 ans a maintenant « un peu peur de quitter ses parents » . Mais pour travailler « dans l'humanitaire » et décrocher un master « Human rights/humanitarian action, elle n'a guère le choix. Seul problème : elle est toujours dans l'attente d'un logement à la cité internationale. Juste une petite angoisse supplémentaire.
Et puis il y a Lucas, Théo, Laura, Lovely, Nandy, Opale, Samuel et tous les autres « primés » , dont la liste est disponible sur franceguyane.fr.
Rémi et Pauline se consacreront respectivement à la cuisine et à la médecine. (TF)
Lucas et Théo font partie des 56 bacheliers qui ont obtenu la mention très bien. (TF)
Daryane Telon (bac S) et sa grande soeur Ketura. (TF)

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire