France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Roura

Cacao givré a ouvert ses portes

JMT Jeudi 14 Novembre 2019 - 03h15
Cacao givré a ouvert ses portes
Lucie Soler et Frédéric Craste, les deux créateurs de Cacao givré / photo DR - dr

Un jeune couple d’artisans glaciers vient d’ouvrir sa boutique à Roura, dans le bourg de Cacao, aboutissement d’un projet de trois ans.

âgés d’une trentaine d’années, Frédéric Craste et Lucie Soler sont tous les deux issus du monde de l’hôtellerie-restauration de luxe (spécialisés dans l’art de la table). Ils ont notamment travaillé sur la Côte-d’Azur, en Corse, en Suisse ainsi qu'en Angleterre avant de venir poser leurs valises en Guyane. Ils ont aujourd'hui décidé de se lancer dans la transformation des fruits locaux (Javouhey, Iracoubo, etc…) et de Cacao. Leur objectif, en créant Cacao givré, qui vient d’ouvrir ses portes, à l’entrée du bourg en face du libre-service et juste avant le marché, est de développer toute une gamme de desserts surgelés.

Une matière première noble

L’idée de ce projet leur est venue il y a trois ans, en voyant un champ dont les fruits n’étaient ramassés que pour le marché et dont beaucoup pourrissaient à même le sol. Pourquoi ne pas valoriser cette matière première noble. Ils se sont alors lancés, grâce notamment à un entourage composé de professionnels (réseau entreprendre, entre autres) qui les guident et les accompagnent et les ont envoyés en formation. Parmi leurs parrains figure entre autres l’artisan brasseur de la bière Jeune Gueule, Frédéric Farrugia, installé à Stoupan, à Matoury. Le deal qui leur a été fixé est de développer leur entreprise et de créer trois emplois en cinq ans. Ces bras supplémentaires vont s’imposer très rapidement si la clientèle veut pouvoir trouver leurs fameuses crèmes glacées, glaces et sorbets en pots dans n’importe quel libre-service et grandes surfaces de Guyane. Pour cela, ils ont investi 230 000 euros, notamment pour l’acquisition d’un système de refroidissement de leurs différentes machines est à eau.

Lucie et Fred ont ouvert les portes de leur boutique au début du mois. Elle le sera tous les dimanches. Leurs gammes de produits seront aussi visible sur Facebook. Ils disposent d’une pléiade de sorbets et de glaces et de crèmes glacées pour satisfaire toutes les papilles. Tout est naturel, aucun arome ni colorant ne sont ajoutés. Les deux entrepreneurs se sont constitués un réseau de livraison afin d’avoir un maximum de fruits frais de tout genre.

500 kg de pulpe

Tous les fruits connus et d’autres un peu moins comme l’abribas, le mombin, la caïmite… sont parmi les parfums déjà utilisés. Leur fierté est la fabrication de la pulpe fruit qu’il est possible de déguster le dimanche sous forme de sorbets accompagnés de cornets faits maison ou de petits pots de 90 ou 230 millilitres ou de coupes avec la chantilly, fabriquée également sur place.

Lucie Soler et Fred Craste seront également prêts à proposer leurs produit à l’occasion du Nouvel An hmong qui démarre aujourd’hui et ce jusqu’au 18 novembre. Ils ont déjà préparé, en deux semaines, plus de 500 kg de pulpe de fruits.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
Ile de Cayenne

Pancho devant

Jeudi 14 Novembre 2019

A la une
5 commentaires
1 commentaire
1 commentaire