• S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Après le bac, ils récoltent les lauriers de l'excellence

Kathryn VULPILLAT Samedi 13 juillet 2013
Après le bac, ils récoltent les lauriers de l'excellence
Pauline Banhier, 17 ans, (au centre en robe noire montrant son prix) a été récompensée, comme une quinzaine d'élèves. La jeune fille rejoindra l'Université Lyon 2 à la rentrée (KV)

Pauline Banhier, Pauline Bergez, et Victoria Mondésir-About ont reçu les premier, deuxième et troisième prix d'Excellence, décernés aux dix plus brillants bacheliers guyanais de l'année 2013 par des entreprises locales, mardi à l'Agora.

Comme chaque année depuis 20 ans, l'excellence des jeunes guyanais est célébrée et récompensée par des entreprises locales qui décernent le prix de l'Excellence à un jeune bachelier, ainsi que différentes récompenses à des bacheliers méritants. Ce prix vise à encourager l'effort des jeunes de la Guyane vers la recherche de l'excellence.
Les critères retenus sont ceux, bien sûr, du dossier scolaire, mais aussi de leur projet professionnel et de la personnalité des candidats. Une dizaine de brillants élèves ont ainsi reçu des lots allant de 300 à 3500 euros, décernés par la Société Guyanaise des Eaux, la Sara et le Circuit Elizé, lors d'une cérémonie qui s'est déroulée dans une des salles du complexe cinématographique Agora à Matoury, en présence de nombreuses personnalités.
L'heureuse élue pour le premier prix se dénomme Pauline Banhier, et a tout juste 17 ans. C'est sans doute son caractère affirmé et sa détermination qui lui ont valu cette distinction, sans compter son dossier scolaire, avec une moyenne de 17, 57 et la mention très bien. Elle a choisi la section littéraire, « car il y avait une section théâtre, et c'est mieux d'avoir une culture littéraire, car sans le fond, on n'a pas la forme » , déclarait la jeune fille, plutôt émue par cette distinction.
Et pourtant, Pauline, qui vit en Guyane depuis l'âge de cinq ans, voulait déjà devenir comédienne très jeune, jusqu'à ne plus vouloir aller à l'école dès la 6e, pour faire du théâtre qu'elle a commencé à l'âge de 4 ans. « Heureusement, ma mère et mon entourage ne m'ont pas laissé quitter l'école, ce qui me permet aujourd'hui d'être plus ouverte et d'avoir des bases solides. Comme ça, si je ne perce pas dans le domaine que j'ai choisi, je pourrai toujours être professeur » , précise la jeune bachelière qui a les pieds bien sur terre.
Pauline Banhier quitte son lycée Gaston-Monnerville à Kourou pour rejoindre l'Université Lyon 2, et préparera une double licence en Arts du Spectacle et Lettres Modernes, et suivra des cours en parallèle au conservatoire.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire