France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

A pa mo ki di

Jeudi 05 septembre 2013
UN HUIS CLOS AU BÉNÉFICE DU PRÉVENU. Habitué à peindre la beauté des femmes, l'artiste s'est retrouvé devant les juges pour avoir eu recours en décembre 2011 à la prostitution d'une mineur et d'avoir fait des photos de celle-ci. Son avocat a plaidé la méconnaissance de la minorité de la demoiselle et l'absence de preuves pour les photos... Condamné à trente mois de prison dont vingt-quatre mois avec sursis, et à une interdiction de travailler avec des mineurs, il a quitté la salle en hurlant... « Tu ne l'emportera pas au paradis » , a-t-il lancé à la demoiselle qui, pourtant, lui a évité un procès public, étouffant l'affaire en demandant le huis clos.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3