France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

A pa mo ki di

Jeudi 05 septembre 2013
UN HUIS CLOS AU BÉNÉFICE DU PRÉVENU. Habitué à peindre la beauté des femmes, l'artiste s'est retrouvé devant les juges pour avoir eu recours en décembre 2011 à la prostitution d'une mineur et d'avoir fait des photos de celle-ci. Son avocat a plaidé la méconnaissance de la minorité de la demoiselle et l'absence de preuves pour les photos... Condamné à trente mois de prison dont vingt-quatre mois avec sursis, et à une interdiction de travailler avec des mineurs, il a quitté la salle en hurlant... « Tu ne l'emportera pas au paradis » , a-t-il lancé à la demoiselle qui, pourtant, lui a évité un procès public, étouffant l'affaire en demandant le huis clos.