• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Violences en Guadeloupe: l'Etat impose un couvre-feu

Samedi 20 novembre 2021
Violences en Guadeloupe: l'Etat impose un couvre-feu
Blocages de routes en Guadeloupe pour protester contre l'obligation vaccinale le 17 novembre 2021 - Carla BERNHARDT (AFP)

Routes et accès au CHU bloqués, mais aussi immeubles et véhicules incendiés, et écoles fermées: l'Etat a riposté vendredi à la dégradation de la situation en Guadeloupe, qui a pour origine la mobilisation anti-pass sanitaire, en instaurant un couvre-feu entre 18H00 et 05H00 avec effet immédiat.

Le préfet de Guadeloupe Alexandre Rochatte a annoncé cette mesure jusqu'au 23 novembre "compte tenu des mouvements sociaux en cours dans le département et des actes de vandalisme", ont annoncé ses services.

Dans un communiqué, le plus haut représentant de l'Etat dans l'île dit tenir compte des "incendies de biens publics, barrages sur les routes, jets de pierres sur les forces de l’ordre, tirs de mortier", et interdit également la vente d’essence en jerrican.

Plus tôt dans la journée, le gouvernement avait décidé d'envoyer "dans les prochains jours" 200 policiers et gendarmes pour renforcer les forces de l'ordre, alors que les violences et les blocages se multiplient.

Vendredi soir, de nouveaux feux se déclaraient sur des barricades à Colin et Montebello, à Petit-Bourg (NDLR : commune de la Basse-Terre) selon Routes de Guadeloupe, après une nouvelle journée de tensions. Des barrages ont été dégagés par les forces de l’ordre et certains reconstitués un peu partout sur l’archipel. Si, en zone pointoise, la journée a été "plus calme" que la nuit, selon une source policière, des affrontements ont de nouveau eu lieu en zone gendarmerie afin de dégager des axes routiers.

"On a réduit pas mal de barrages dans la journée. Au départ, On était sur une quarantaine près d’une cinquantaine sur l’ensemble de la Guadeloupe continentale essentiellement sur les grands axes comme la RN2, la RN 1 en Basse-Terre, et la RN4, la RN 5 et les Grands Fonds (NDLR : routes sinueuses dans les terres) en Grande-Terre", indiqué le commandement de la gendarmerie selon lequel "4 ou 5 gendarmes ont été blessés» depuis jeudi soir. "Des blessures légères mais qui sont quand même inacceptables", a commenté cette source.

- Gendarmes "assiégés" -

Le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, Patrick Desjardins, a par ailleurs annoncé l'ouverture de deux enquêtes pour "dégradation par incendie en bande organisée et vols avec dégradation en bande organisée", concernant "des attaques de magasins", dont cinq bijouteries pillées à Pointe-à-Pitre.

Quatre immeubles de la ville, qui compte de nombreuses habitations en bois, sont partis en fumée dans la nuit, suite à ces pillages, ont indiqué à l'AFP les pompiers et une source policière.

La mobilisation lancée il y a cinq jours par un collectif d'organisations syndicales et citoyennes contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants contre le Covid-19 se double désormais de violences commises par des émeutiers.

Après une nuit de jeudi à vendredi particulièrement violente, les écoles sont restées fermées vendredi et, en raison de très nombreux barrages routiers, l’activité tourne au ralenti. Devant le CHU, les seuls véhicules autorisés à entrer restent les ambulances.

Les centres de dialyse de la Guadeloupe ont d'ailleurs alerté sur "un danger de mort" pour près de 800 patients dont les barrages pourraient empêcher l'accès aux soins.

Les gendarmeries du Lamentin et de Morne-à-L'Eau notamment ont été "assiégées" par des personnes parfois "encagoulées", des gendarmes blessés "par jets de pierres" et des véhicules incendiés, selon des sources policières et le Parquet.

"Désormais, il y a un mélange des personnes sur les barricades. Beaucoup de jeunes, en colère par rapport à la situation de la Guadeloupe. L'obligation vaccinale, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase", estime Maïté M'Toumo, secrétaire générale de l'UGTG, en demandant "l'ouverture de négociations avec le gouvernement".

- "Situation complexe" -

Au CHU, "les barrages routiers pénalisent énormément le personnel qui vient de tous horizons. On est obligé d’attendre que tout le monde soit présent pour démarrer et d’attendre que la relève soit présente pour continuer", explique à l'AFP Anne-Gaëlle Pascale, cadre de santé au bloc opératoire du CHU.

"Il y a du filtrage à l'entrée, notamment pour les internes dont certains sont empêchés de passer. L'un d'entre-eux a même été agressé par une personne cagoulée", affirme à l'AFP Cédric Zolezzi, directeur adjoint du centre hospitalier, en déplorant l'absence "de dialogue".

La situation est d'autant plus complexe que depuis début novembre, "on est en personnel restreint" avec l'instauration de l'obligation vaccinale des soignants, rappelle Anne-Gaëlle Pascale. Ainsi, en chirurgie, 50% des effectifs habituellement au planning sont absents.

Selon la direction du CHU, un peu plus de 87% des agents du centre hospitalier possèdent un pass sanitaire, mais certains personnels sont suspendus pour pass non valide, à quoi s'ajoute "une vague d’arrêts maladie", "sur consigne syndicale", accuse Cédric Zolezzi.

Côté éducation, la rectrice de région académique, Christine Goff-Ziegler, a condamné jeudi "l'ensemble des actes de vandalisme et les entraves à la circulation" ou "à l’accès des établissements", dont les élèves "sont les premières victimes".

asa-cre-ggy-arz-cs/dlm/ao

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
25 commentaires

Vos commentaires

cap40 24.11.2021
Dégageons et vite...

Dégageons et vite de ces iles nauséabondes, racistes, haineuses qui crachent et injurient les "métros" infirmiers médecins ou urgentistes encore assez naïfs pour apporter leur aide sanitaire. Curieux quand même de ne pas entendre la revendication indépendantiste. Il est vrai que cracher sur celui qui donne à manger est devenu une spécificité antillaise depuis bien longtemps...Et l'on envisage un CHU en Guyane!!! mais avec qui ???

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 25.11.2021
oui je vous rejoint

dehors! et vite! laissez nous Guyane/Antilles en paix et foutez nous la pé!

Répondre Signaler au modérateur
Vado 20.11.2021
Indépendance

L'outre-mer français est depuis toujours un cauchemar pour tout le monde, sauf les nantis, profiteurs de tout poil, bourgeoisies locales cyniques, et encore quelques touristes. D'innombrables textes et études le décryptent en boucle et mettent à nu les failles et tares du système. Les lambeaux de l'ex-empire colonial occupent regulièrement le devant de la scène, toujours de façon négative. Les autres ex-puissances coloniales ont franchi le pas. La France a fini par renoncer à l'Algérie il y a plus d'un demi-siècle après des années d'horreurs. Il faudra bien un jour mettre fin à une situation perverse qui infantilise et déresponsabilise les Ultramarins eux-mêmes et ne trouve comme exutoire que la sauvagerie d'un lumpen-prolétariat tropical.

Répondre Signaler au modérateur
Bravo 20.11.2021
D'accord mais...

Plutôt d'accord avec votre analyse.
Le bémol c'est que la Guyane n'est pas l'Algérie..
Plusieurs cultures Plusieurs peuples... une seule voix pas représentative.
J'avoue sans visée colonialiste que je souhaite que l'on puisse continuer à vivre ensemble. Pour mon intérêt personnel mais pas que.( je ne suis pas nantis ni même 40%! )
Commençons par les infrastructures et services pour tous. École, médecine....
C'était ça 2017 avant les reprises deviantes, et TOUS étaient pour.

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 21.11.2021

Mouais, en gros ce serait: "je monte un plan colonial foireux pendant plusieurs siècles, je fais une décentralisation foireuse pendant des décennies, et comme c'est finalement toujours un cauchemar et que ça me coûte des ronds tout ce que j'ai foiré humainement, politiquement, économiquement, dans tous ces territoires tropicaux… Ben y'a plus qu'à espérer qu'il prennent leur indépendance, ces "grands enfants" irresponsables, en assumant tous seuls et à ma place, tout ce merdier que je leur lèguerais volontier.". Euh, comment dire? Dans tes rêves Vado… Et à d'autres, le coup du devant de la scène, la mère patrie est d'ordinaire bien trop occupée à deviser sur son nombril métropolitain et sur le "grand remplacement" ou l'ensauvagement de ses quartiers hexagonnaux, pour que la situation de l'outre-mer ne l'interpelle et ne la préocupe, si souvent que cela. C'est d'ailleurs pour cette raison que Macron était encrore persuadé en mars 2017, que la Guyane était une ile… Une telle ignorance du PR n'étant franchement pas le signe d'un devant de scène régulier dans l'agenda médiatique national.

Répondre Signaler au modérateur
will77 20.11.2021

Aveu de faiblesse du préfet qui dit ouvertement que ces saccages sont "téléguidés". Il cherche à créer un amalgame entre contestataires et casseurs pour mieux cacher ses réelles difficultés à maintenir l'ordre.

Répondre Signaler au modérateur
cap40 20.11.2021
Jeunesse ...

Jeunesse guadeloupéenne à la dérive qui incendie ses propres habitations, qui casse ses propres voitures, qui met en péril la vie de ses propres malades, qui pillent ses propres bijouteries etc...pour exorciser son racisme anti-blanc et sa haine de l'état à qui piteusement "on" demandera encore et toujours moultes subventions... Pathétique!

Répondre Signaler au modérateur
g6d 19.11.2021

Empêcher l'accès à l'hôpital, gêne Macron ou les Guadeloupeens ?

Répondre Signaler au modérateur
g6d 19.11.2021

mettre sur le même plan un gouvernement formé à la suite d'élection à une bande de voyou est osé. N'oublions pas que ce sont les Guadeloupeens qui seront les premières victimes de ces violences, comme ce serait les Guyanais. Macron n'est pas concerné directement par ces destructions. Quant aux métropolitains, beaucoup appellent de leurs voeux l'indépendance des DOM. Par contre, même JJ5 ne parle pas d'indépendance : il tient à ses euros et à ses 40%.

Répondre Signaler au modérateur
melimélo973 20.11.2021
Que la France soit avec vous!

Il serait peut être temps de cesser de percevoir la France comme un pays charitable qui, de par sa grande générosité, ne souhaite pas laisser tomber les DOM! Elle sait très bien ce qu'elle y gagne, si nous n'étions que problèmes et ne rapportions rien cela fait belle lurette qu'elle aurait laissé tomber. Et où va t-on stocker tous ces hauts responsables et cadres sur la terre-mère? (qui apprécient également les 40% en plus des autres primes hein ;)) Les postes à responsabilité que l'on vous distribue comme des cacahuètes ici ça va être compliqué la bas...Flûte

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 22.11.2021

Et dieu sait que vous aimez ça aussi les cacahuètes en Guyane...au vu des taux d'obésité, d'hypertension et autres maladies cardiovasculaires...les fonctionnaires territoriaux bien guyanais aiment bien les 40% aussi...ça paye le Duster et les sandwichs à 9h du matin...lol

Répondre Signaler au modérateur
melimélo973 23.11.2021
Il n'y aura que des gens fins sur le cargo vous ne coulerez pas. Allez gooo!!!!!

Mais non, ce sont les dombrés qui font ça! Et non pas Duster quand même vous allez beaucoup trop loin! Bon sinon la personne en surpoids qui a rejeté Benkwa973 doit venir lui présenter des excuses hein parce qu'il fait une fixette là! Bon j'ai du wassai et du couac à manger et je vais même rajouter un peu de sucre, mon hypertension ne vous remercie pas!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 23.11.2021

Wassai et couac amérindiens...retournez chez vous aussi si on suit votre raisonnement...qu'invente l'intégriste ahouahouahou ? L'indolence et la paresse physique et/ou intellectuelle ? Rappel historique : les métros étaient en Guyane bien après les amérindiens évidemment mais avant les africains...désolé mais le cargo vous attend...lol

Répondre Signaler au modérateur
melimélo973 24.11.2021
Vous avez dit fièvre? fragile?

lool!!! Pardon je ne ris pas. Allez pot au feu pour tout le monde!!!!!

Répondre Signaler au modérateur
Benkwa973 25.11.2021

Toujours aucune réponse sur le fond...néant guyanais...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire