France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Politique

Suriname : le futur gouvernement élabore sa politique et… le Covid-19 interrompt le dépouillement !

SH avec Telegraaf Lundi 1 Juin 2020 - 08h49
Suriname : le futur gouvernement élabore sa politique et… le Covid-19 interrompt le dépouillement !
Chan Santokhi, leader du VHP, et probable futur président, en août prochain. - Photo DR

Réunis samedi, les ex-partis de l'opposition au NDP (Parti de la réforme progressiste), jusqu'alors au pouvoir, ont dessiné les contours de leur future politique gouvernementale. Après la demande de recomptage de Desi Bouterse, grand perdant du scrution du 25 mai, l'épidémie de Covid-19, jusqu'à maintenant maîtrisée au Suriname, a mis hier un coup d'arrêt au dépouillement des derniers bulletins au bureau central de Paramaribo.

 Plusieurs formations de l'ancienne opposition discutent depuis plusieurs jours avec le VHP (Parti de la réforme progressiste), arrivé en tête des élections du 25 mai, pour élaborer la politique du futur gouvernement. 99,5 % des bulletins sont aujourd'hui dépouillés… mais les résultats officiels tardent à être publiés, notamment depuis la demande de recomptage des urnes (pas encore acceptée) par Desi Bouterse, jusqu'à maintenant au pouvoir, mais grand perdant du scrutin de lundi dernier. 

Le VHP, l'ABOP, le NPS et le PL ont donc convenu de lutter contre la pauvreté, de lutter contre la crise et de jeter les bases de la période à venir afin que la population ait confiance dans le nouveau gouvernement. La collaboration a été confirmée dans l'après-midi lors d'une réunion festive, rapporte le Telegraaf, quotidien néerlandais.
Coup d'arrêt !
Mais c'est un nouveau rebondissement qui vient d'interrompre le dépouillement au bureau central de Paramaribo… « Le traitement des derniers résultats des élections au Suriname a été interrompu dimanche en raison de la détérioration de la situation liée au coronavirus au Suriname ! Il faut du temps pour prendre des mesures de sécurité dans la salle de sport où se trouve le bureau de vote principal de Paramaribo », rapporte le quotidien néerlandais ! D'après les informations recueillies, une personne infectée était présente dans la salle de sport pendant quelques jours la semaine dernière.

Trois nouveaux cas ont été déclarés ces derniers jours. Et puis, il y a quelques minutes, Starniews, média surinamais, a retransmis une conférence de presse de Cléopâtre Jessurun, directrice de la santé au Suriname, qui a annoncé qu'il y a maintenant « 23 personnes testées positives à la Covid-19 ».

Dans tous les cas, le traitement du procès-verbal qui doit annoncer les résultats officiels a été interrompu… ce contre quoi les partis qui ont rejoint le VHP pour mettre sur pied une nouvelle majorité ont vivement protesté. La crise politique est bel et bien installée de l'autre côté du Maroni
 
Dans l'attente de la publication officielle des résultats
 
99,5 % des bulletins sont aujourd'hui dépouillés… une semaine après l'élection du 25 mai. Mais les résultats n'ont pas encore été promulgués officiellement. 646 bureaux ont terminé leur dépouillement. 273 065 électeurs sur 380 000 inscrits se sont déplacés aux urnes, soit un taux de participation estimé à 71,6%.
Nombre de voix et de sièges au parlement
— Le VHP (Parti de la réforme progressiste) de Chan Santokhi arrive en tête avec 107 969 voix. Il obtient également 20 postes au nouveau parlement (51 députés).
— Le NDP (Parti national démocrate) de Desi Bouterse est derrière avec 65 332 voix. Il perd la majorité absolue au parlement n'obtenant que 16 sièges contre 26 auparavant.
— Le parti ABOP (Parti pour la Libération Générale et le Développement) de Ronnie Brunswijk n'est que quatrième en termes de voix (24 563) mais troisième en nombre de députés (8).
— Le NPS (Parti national du Suriname) de Gregory Rusland est troisième en nombre de voix (32 214) mais ne compte que 3 sièges à l'assemblée.
— Le PL (Parti javanais, Glorieux empire en indonésien) arrive 5e avec 16 528 voix, et perd 3 siège au parlement. Autrefois aux côté de Bouterse, il a rejoint l'opposition.
 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
A la une
7 commentaires
1 commentaire
3 commentaires