• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Qui est le Martiniquais Thierry Déau, « le nouveau maître de l’eau » ?

R.L. (France-Antilles Martinique) Mardi 27 Avril 2021 - 19h44
Qui est le Martiniquais Thierry Déau, « le nouveau maître de l’eau » ?
Thierry Déau, 51 ans, président fondateur de Méridiam

Tour à tour qualifié de « 3ème homme », d’ « homme fort » et de « maître de l’eau », le Martiniquais de 51 ans, ingénieur de formation, est un acteur-clé, au niveau national, du rachat de la branche eau de Suez par Véolia. Au point que, depuis plusieurs mois, les médias nationaux s'intéressent au parcours de cet homme discret « que personne n’avait vu venir ». Ou presque.

 Il est aussi discret que puissant économiquement et influent, par ses réseaux. Sans faire de bruit, à 51 ans, l’ingénieur martiniquais Thierry Déau, formé à l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, a su bâtir, en quinze ans, un véritable empire financier.

En 2018, il a intégré le classement annuel du magazine Challenges des 500 plus grandes fortunes de France. Sa fortune personnelle est ainsi estimée à 180 millions d’euros.

Mais, si la presse nationale fait aujourd’hui l’écho de cet entrepreneur né en novembre 1969 à Fort-de-France, c’est avant tout pour son rôle majeur dans le rachat de Suez par Véolia. D’abord qualifié de « 3ème homme » (Le JDD), lors de cette opération financière entre les deux géants de l’eau et des déchets, il est progressivement devenu « l’homme fort » (Le Point), après le retrait de deux autres fonds d’investissement.
Accord le 12 avril

En décembre dernier, le président-directeur général du fonds Méridiam s’en expliquait à BFM TV (vidéo à voir ici), répondant aux critiques sur sa capacité financière à racheter, seul, l’activité eau de Suez (ex-Lyonnaise des Eaux).

Le 12 avril dernier, les deux groupes sont finalement parvenus à un accord financier, suite à l’OPA devenue hostile de Veolia sur Suez. L’action de Suez a été valorisée à 13 milliards d’euros.

Au cœur des tractations : un homme donc, « que personne n’avait vu venir, si ce n’est le patron de Véolia, Antoine Frérot, qui est allé le chercher personnellement », décrit le Nouvel Observateur, dans un article du 23 avril. L’hebdomadaire va encore plus loin que ses concurrents avant lui, titrant ainsi son article : « Thierry Déau, le nouveau maître de l’eau ».
Très présent en Afrique
C’est en 2005 que l’ancien directeur d’Egis Projects, une filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations (CdC) a créé Méridiam, en France et aux Etats-Unis. Ce fonds d’investissements mondial indépendant, gèrerait aujourd’hui plus de 6,2 milliards d’euros d’actifs à travers le monde et notamment en Afrique où Thierry Déau est très présent.

Méridiam s’est spécialisé dans le développement, le financement et la gestion de projets d'infrastructures publiques à long terme, « en lien avec les objectifs de développement durable de l’ONU et les impacts environnementaux et sociaux », tel qu’expliqué sur son site.

Pour beaucoup d’experts, le Martiniquais est également un homme de réseaux, notamment politiques, considéré assez proche d’Emmanuel Macron, le président de la République.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une
2 commentaires