ÉMEUTES À FORT-DE-FRANCE

Policiers visés par balles en Martinique : « on a atteint un point de non-retour »

Policiers visés par balles en Martinique : « on a atteint un point de non-retour »

Le drame a été évité de peu samedi soir, lors d’une nouvelle nuit d’émeutes à Fort-de-France. Plusieurs policiers et gendarmes ont été touchés par balles et n’ont dû leur survie qu’à leurs équipements de protection.

 « Si le collègue n’avait pas eu son casque blindé, il aurait reçu une balle en pleine tête », rage Louisy Berté, du syndicat Alliance Police Nationale de Martinique. Samedi soir, pour la seconde fois après les premières violences il y a 15 jours (nuit du 17 au 18 juillet), les forces de l’ordre ont été prises pour cible par plusieurs individus.

En témoignent les impacts de balles sur les boucliers de protection, les casques ou encore les véhicules de police et de gendarmerie. Des faits...
franceguyane.fr 780 mots - 03.08.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres