France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Brésil

Les travaux du BR-156 dans le viseur de la justice

Mercredi 24 avril 2019
Les travaux du BR-156 dans le viseur de la justice
br-156 - Marlène CLEOMA

Ministère public demande la condamnation du gouvernement d'Amapá et du Brésil pour retard dans les travaux du BR-156

Le parquet brésilien poursuit le gouvernement d’Amapá et le gouvernement brésilien pour le retard dans l’achèvement des travaux du BR-156 (490 km) qui relie Macapá à Oiapoque, à la frontière avec la Guyane française. L’asphaltage a débuté en 1944 et 100 km sont toujours en terre...

Le ministère public souhaite que le ministère brésilien des Transports présente un calendrier des travaux visant à achever le revêtement de la chaussée. En cas de non-respect, le tribunal peut infliger une amende de 10 000 euros (50 000 reais) par jour aux autorités publiques responsables.

Le ministère public demande également à la justice d’ordonner au gouvernement d’Amapá et au ministère brésilien des Transports d’aménager de nouveaux villages aux autochtones lésés par les déviations de la route lors des travaux d’enrobé.

Selon le ministère public, les autorités publiques d’Amapá et le gouvernement brésilien sont responsables de l’état des routes. En hiver, les pluies provoquent des tourbières et font passer de huit à douze heures la durée du trajet entre Macapá et Oiapoque. L’autoroute a pris plus d’importance avec l’inauguration du pont binational sur la rivière Oiapoque en 2017.

« L’achèvement des travaux permettrait le développement d’Amapá, non seulement avec l’énorme perspective de croissance économique, mais également avec l’utilisation de son potentiel touristique, de sa situation géographique et de sa richesse naturelle », indique le parquet.

Abinoan SANTIAGO

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
A la une