France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« Les armes et la violence ne font pas partie du dancehall »

Propos recueillis par P.R. Mardi 23 octobre 2012

Charly Black samedi soir (PR) - Photos : P.R.

Afficher toutes les miniatures

Le Bar Do Chris, place Mentel à Cayenne, était plein samedi soir pour la venue de Charly Black. Une réussite pour l'association Tuff Vybz Konnection.

L'association Tuff Vybz Konnection a démontré ce week-end que l'on pouvait organiser une soirée dancehall à Cayenne sans débordements de violence. Monté sur scène sur le tard (plus de 4 heures du matin!), le Jamaïquain Charly Black (Too Blessed, Rich This Year , Buddy Buddy etc) a offert une prestation de choix aux Cayennais durant plus d'une heure, se dépensant sans compter dans une ambiance survoltée. Interview.
Vous venez de sortir de scène. Comment s'est déroulé votre premier concert en Guyane ?
Effectivement, c'était ma première fois en Guyane. Je suis comblé par l'accueil que les Guyanais m'ont réservé pour ces deux concerts (ndlr : le chanteur était à Saint-Laurent vendredi soir). Malheureusement je n'ai pas eu le temps de découvrir le pays plus que ça. J'espère que ce ne sera pas ma dernière fois car j'ai beaucoup apprécié l'atmosphère, l'énergie et la vibration du pays.
Que répondez-vous à ceux qui disent que le dancehall et les sound system ont une mauvaise influence sur les jeunes et promeuvent la violence ?
Tout d'abord, il faut savoir que le reggae dancehall est présent dans le monde entier. Malgré cela, on constate qu'il y a beaucoup de personnes qui combattent cette musique sans la comprendre. Beaucoup de choses négatives sont véhiculées à son encontre, qu'elle amène la violence, etc. Nous, notre boulot est de promouvoir cette musique et ce qu'elle véhicule, à savoir la paix et la fête. Il faut expliquer aux gens ce qu'est le dancehall. À la base, c'est un endroit où les gens dansent, les femmes dansent sur les mecs, tout le monde se lâche, etc. Les armes et la violence ne font pas partie du dancehall. Je sais que dans certains endroits il y a des dérives, mais cela n'a rien à voir avec ce qu'il se passe dans les sound system en Jamaïque.

Plus de photos du concert ici

- Vidéo :

Charly Black jingle from France Antilles Guyane on Vimeo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire
2 commentaires
7 commentaires
12 commentaires