France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le préfet de Martinique Franck Robine nommé en Corse

Rodolphe Lamy (avec AFP) Vendredi 17 Janvier 2020 - 08h36
Le préfet de Martinique Franck Robine nommé en Corse
Franck Robine, le préfet de Martinique avait pris ses fonctions en juillet 2017. (Photo J-M.E./archives FA Martinique)

Son départ de la Martinique a été officialisé hier matin, en conseil des ministres. Il remplacera Josiane Chevalier, nommée, pour sa part, préfète de la région Grand Est.

Le préfet de Martinique devrait quitter notre île d'ici trois semaines environ. Arrivé en juillet 2017, Franck Robine avait été nommé par un décret du 29 juin de la même année.

Hier matin, son départ pour la Corse a été confirmé en Conseil des ministres. Le nom de son successeur n'est, pour l'instant, pas encore connu. Il devrait être annoncé mercredi dans une semaine, lors d'un futur Conseil des ministres.

Déjà pressenti comme partant en juillet, Franck Robine aura finalement effectué deux ans et demi au sein du territoire martiniquais. Agé de 51 ans, l'ancien élève de l'ENA (Ecole Nationale de l'Administration) laisse l'image d'un homme de dialogue.

Successivement sous-préfet au ministère de l’Intérieur de 1993 à 1997, expert national détaché à la Commission européenne, au sein de la direction générale Affaires économiques et financières, ancien directeur de cabinet du 1er Ministre François Fillon, il a eu de nombreux dossiers sensibles à gérer durant son séjour : sargasses, chlordécone, montée de la violence ou encore insécurité routière.

Série de nominations

À son image, treize nouveaux préfets ont été nommés hier matin en Conseil des ministres et une série d'autres nominations est attendue la semaine prochaine.

C'est le plus important mouvement préfectoral depuis l'élection en 2017 d'Emmanuel Macron, qui est « très attentif » au corps des préfets et à ce qu'ils soient les représentants d' « une administration efficace » en phase « avec la politique du gouvernement », a-t-on indiqué dans son entourage.

Cette série de nominations répond à trois priorités: le renouvellement, le rajeunissement et la féminisation. Sur les 13 préfets désignés, six sont des femmes, la moyenne d'âge est de 47 ans et, pour un quart d'entre eux, il s'agit d'une première nomination. Les 13 nommés sont tous membres du corps préfectoral, aucun d'entre eux ne venant de l'extérieur comme cela est désormais possible.

Une vague de changements est également attendue chez les ambassadeurs.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une