France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Immense tristesse dans tout le Nord de la Martinique

Mercredi 11 septembre 2019
Immense tristesse dans tout le Nord de la Martinique
Hier matin, la famille et des amis de Fabrice Beltant étaient présents très tôt aux abords de la rivière du Lorrain pour reprendre les recherches aux côtés des services spécialisés / H. Sébastien - Hughes Sébastien

En Martinique, alors qu’ils pique-niquaient, dimanche dernier, au lieu-dit Fond Papin au Marigot, trois jeunes Samaritains, Fabrice Beltant, 36 ans, Aymeric Vilant, 28 ans et Lionel Léonard, 32 ans ont été emportés par la brusque crue de la rivière du Lorrain. Le corps du troisième homme a été retrouvé lundi matin.

Le bilan est dramatique pour la commune de Sainte-Marie, après la découverte du corps sans vie, du troisième homme, Fabrice Beltant, lundi matin.

L’alerte avait été lancée dimanche, aux environs de 15 heures. Trois hommes étaient portés disparus après avoir été emportés par la brusque montée des eaux de la rivière du Lorrain

Les secours arrivés peu de temps après sur les lieux avaient réussi à retrouver les corps de deux d’entre eux Aymeric Vilant et Lionel Léonard. Mais en dépit de leurs efforts, les services de recherches n’avaient pas réussi à retrouver le troisième homme. Fabrice Beltant restait introuvable dimanche soir.

Suspendues dimanche à la tombée de la nuit, les recherches avaient repris tôt lundi. Pompiers et gendarmes aidés par les amis et la famille du jeune porté disparu ont ratissé la rivière et ses abords, en vain.

Les servies de recherches ont ensuite concentré leurs efforts sur le périmètre autour de l’embouchure de la rivière du Lorrain avec l’océan Atlantique.

Le troisième homme retrouvé en mer

Aux environs de 10  heures, lundi matin, le corps de Fabrice Beltant a été repéré dans la mer, par les plongeurs, appuyés par l’hélicoptère dragon 97-2, à environ trois cents mètres au sud de l’embouchure.  

C’est dans cette zone que le corps a été remonté par les plongeurs, puis transporté au port du Marigot, où il a été reconnu par les parents qui étaient sur place et pris en charge par les pompes funèbres.

Selon les témoignages recueillis lundi sur les différents points de recherches, les trois hommes se trouvaient dans la rivière, au niveau d’un gué, lorsqu’ils ont été surpris par la rapide montée des eaux de la rivière. Ils étaient des amis.

Dimanche, ils s’étaient joints à un groupe de personnes qui avaient décidé de pique-niquer, au bord de la rivière, à Fond Papin, sur le territoire de la commune Marigot, dans ce coin très prisé des riverains.

Ils étaient loin de se douter que cette journée qui avait si bien commencé, se terminerait en drame.

Trois véhicules qui se trouvaient également au niveau du gué ont eux aussi été emportés par la force de l’eau.

Tristesse et soutien

Ce groupe de personnes n’a-t-il pas su interpréter le langage de la nature ? C’est ce que beaucoup s’accordaient à dire sur les lieux du drame lundi matin.

Hormis la vigilance jaune qui était en vigueur, de nombreux habitants des communes du Lorrain, de Marigot et de Sainte-Marie ont affirmé avoir aperçu des éclairs et entendu l’orage gronder du côté du Nord de l’île, durant toute la matinée de dimanche, mais sans qu’il n’y ait de pluies significatives sur la zone. « Cela signifiait bien qu’il pleuvait en quelque part dans les bois, ou sur la montagne », ont affirmé plusieurs personnes. 

Tout au long de la matinée, les discussions allaient également bon train sur ce qui a bien pu se passer.

Comment un tel accident a-t-il pu se produire ? Seule l’enquête qui a tout de suite été ouverte pourra déterminer les circonstances de cet accident.

Ces tragiques disparitions plongent les familles et les amis de ces trois jeunes hommes dans une tristesse indescriptible. Ils étaient chacun, pères de deux enfants. Hier, nous avons rencontré des familles encore abasourdies par la brutalité des événements.

Des parents, des enfants, des frères et des sœurs foudroyés par la tristesse.

Dès le début de la matinée, chacune des familles recevait la visite de nombreux voisins et amis. Un précieux soutien qui permet aux proches de ces jeunes décédés d’affronter cette douloureuse épreuve avec courage et dignité.

Hugues Sébastien

 

Hier matin, la famille et des amis de Fabrice Beltant étaient présents très tôt aux abords de la rivière du Lorrain pour reprendre les recherches aux côtés des services spécialisés / H. Sébastien

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
1 commentaire