France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Encore une nuit de violences à Fort-de-France : commerces et véhicules incendiés, magasins pillés

Photos JME / France-Antilles Dimanche 1 Août 2021 - 10h51

En Martinique, de nouvelles scènes de violences ont émaillé la nuit dernière (31 juillet au 1er août), entre 21h50 et au moins 2 h du matin. Le quartier Sainte-Thérèse, à Fort-de-France, est le plus touché.

 Le réveil est difficile, ce dimanche matin (1er août) pour les habitants des quartiers de Sainte-Thérèse et canal Alaric, à Fort-de-France.

Deux voitures brûlées à l'avenue Maurice Bishop, des poubelles brûlées et renversées obstruent les voies de circulation.

Voici, une partie des stigmates de la nuit du samedi 31 juillet au dimanche 1er août découverts ce matin par les joggeurs, ou par les habitants se rendant à l'église de Saint Christophe, ou allant acheter leur pain...
Plusieurs commerces ont été incendiés
Un peu après 21h, un vidé parti de Dillon en direction du centre-ville avait été stoppé par les policiers positionnés un peu avant les locaux de la CMA-CGM. Des grenades lacrymogènes avaient été tirées pour disperser la foule. C’est là que les tensions auraient commencé.
Dégâts très conséquents
Marcel qui habite depuis une trentaine d'année dans le quartier de Sainte Thérèse n'a jamais vu un tel spectacle. Même pendant la grève de 2009, il n'y avait pas eu autant de dégâts, assure-t-il. Depuis chez lu,i il a entendu des explosions. Il pensait que c'étaient des bouteilles de gaz. Il était 1 heure du matin.

Ce matin, une autre riveraine est venue voir les dégâts causés par l’incendie d’une partie du vaccinodrome, à l’immeuble du port. Cela fait 6 ans qu'elle travaille dans ces locaux.

Le mobil’homme installé devant une pharmacie de Sainte-Thérèse, lieu où étaient effectués des tests Covid, a été également ravagée par les flammes.
Selon des policiers présents sur place, les fonctionnaires de police et les pompiers ont essuyé des tirs à balles réelles dans la nuit.

√ Plus de précisions sur martinique.franceantilles.fr

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

g6d 01.08.2021

Tous les prétextes sont bonj pour dégager les impulsions de ceux qui attendent tout des autres.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une
7 commentaires
3 commentaires
3 commentaires