Question de récupération

Question de récupération

Nicolas CAMUS
Les organismes souffrent en cette fin de Tour. La récupération pourrait faire la différence entre les meilleurs pour ce final serré (JA)
Les organismes souffrent en cette fin de Tour. La récupération pourrait faire la différence entre les meilleurs pour ce final serré (JA)

La fin de la course approche, les organismes sont usés. La récupération n'en est que plus importante pour les coureurs. Coup de projecteur sur cet aspect caché.

Six jours de course. Une vitesse moyenne - 43,23 km/h - rarement atteinte sur le Tour, sous l'impulsion notamment des aspirants professionnels kazakhs. Les muscles se font de plus en plus raides, les articulations souffrent, alors que l'enjeu, lui, ne fait qu'augmenter. Aujourd'hui, avec une étape en ligne le matin et un contre-la-montre l'après-midi où, de l'avis général, tout va se jouer, la journée s'annonce cruciale. Dans