• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
OPINIONS

[TRIBUNE] Respect des cimetières amérindiens

Jeudi 18 Novembre 2021 - 17h06
[TRIBUNE] Respect des cimetières amérindiens

Un journal, c’est aussi un espace de liberté et d’expression libre. Nous vous proposons, ici, de renouer avec nos « pages Débats », en nous envoyant vos tribunes, vos prises de position, vos avis à l’adresse france.guyane@agmedias.fr

" LETTRE OUVERTE A

COLLECTIVITE TERRITORIALE DE GUYANE
Monsieur le Président

Madame, Monsieur
MAIRES de GUYANE

Madame, Monsieur
Sénatrice, Député de GUYANE

Madame, Monsieur

Les médias se font l’écho de la découverte d’un cimetière amérindien à proximité de la ville de Cayenne, à Rémire, à l’occasion d’un chantier de construction d’immeubles.

Le cimetière a été détruit. Des dépouilles ont été récupérées par un organisme archéologique sur directive de l’État français. Les Nations amérindiennes de Guyane ont donc été placées devant le fait accompli dans un mépris absolu. Ces dépouilles vieilles, semble-t-il, d’au moins 2500 ans AV-JC constituent désormais l’amusement du monde scientifique et archéologique, avant d’être exposées comme des trophées du Patrimoine historique et archéologique de la France, et de la Guyane.

Il me sera difficile de vous expliquer mon émotion. Toutefois, me considérant comme un amérindien de Cœur, d’Esprit, d’Âme et peut-être de sang, je condamne la violation et la destruction de ce cimetière pour des raisons commerciales et sociales par ceux qui représentent l’État Français. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que les Terres de Guadeloupe, de Guyane et de Martinique n’appartiennent pas à la France. Elles ont été volées à la civilisation amérindienne sur le socle d’un crime contre l’HUMANITE commis par l’ensemble des grandes puissances occidentales, dont la France.

En conséquence, je sollicite votre intervention afin que ce cimetière, tous les cimetières, et toutes les sépultures, les corps, tous les vestiges anciens soient respectés, protégés, demeurent en Guyane et soient remis aux Nations amérindiennes.

L’action des archéologues français, sous couvert du savoir, d’histoire et de sciences, ne se soucie guère du respect du Sacré et des Morts. Notre légitimité historique (celle des Amérindiens) ne doit pas donner l’illusion de servir la richesse culturelle française. Nous n’en faisons pas partis.

Cette très grave offense, une de plus, porte témoignage de la réalité de cette société coloniale Guyanaise. Les intérêts supérieurs du monde occidental et de son développement devant prévaloir sur ceux du monde amérindien. Beaucoup, sans doute, estiment déjà les amérindiens comme une anecdote de l’histoire en voie d’extinction.

La société guyanaise, « créole guyanaise » et dans toutes ses composantes et ses apports démographiques imposés, ferait bien de se rappeler d’où elle vient et à qui la TERRE de « GUYANE » appartient. Il n’aura échappé à personne que les amérindiens ne sont pas des CRÉOLES et qu’ils sont « Guyanais et Français » par la loi des armes. Sauf, à jouer la partition de l’hypocrisie de notre Humanité et des contradictions qu’ensemence la France.

Cette négation par les uns et les autres des Nations amérindiennes, colonisées et donc sous domination de la France, permet de comprendre cette dérision dont elles font l’objet dans la reconnaissance de leurs DROITS."

Henry DELINDE HISTORIEN, CONSERVATEUR TERRITORIAL DU PATRIMOINE EN RETRAITE



Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
3 commentaires
28 commentaires
A la une