• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

[TRIBUNE] Les bonnes vieilles casseroles

Minos Jeudi 29 Avril 2021 - 14h30
[TRIBUNE] Les bonnes vieilles casseroles
victoire marc joseph - Minos

Un journal, c’est aussi un espace de liberté et d’expression libre. Nous vous proposons, ici, de renouer avec nos « pages Débats ». Retrouvez ici ce billet intitulé "Les bonnes vieilles casseroles" du cyclisme guyanais. 


Dans le jargon local on dit souvent "vié kanari ka fè bon la soupe". L'adage est connu et on a l'impression depuis une quinzaine de jours, que l'on a remis sur le feu quelques bonnes casseroles du cyclisme guyanais. Elles n'ont pas la prétention de venir présenter les meilleurs plats, laissant cela à la relève qui pour l'instant, commence à regarder d'un autre œil le retour de quelques anciens. Un retour avec panache, juste pour le plaisir du vélo, s'entretenir. C'est le cas de Marc Joseph le roi du sprint à bientôt la cinquantaine (mai 2021), qui pour Pâques a fait réchauffer la marmite du bouillon en s'adjugeant une seconde étape. Joseph avait décroché du milieu, préférant l'ambiance du grupetto des copains. Et voilà que le bulldozer s'est remis en marche. Une seconde marmite a chauffé à blanc les pédales du peloton samedi dernier entre Macouria et Kourou.

Celle de Marco Pont, sorti de sa retraite sportive et qui dans une échappée à deux termine second à Kourou. Celui qui a perdu un Tour de Guyane pour un centième de seconde a montré qu'il n'a rien perdu de sa science. Dans sa catégorie il avait déjà empoché un trophée il y a un mois. Mais cette fois ci, il a frappé fort s'inclinant devant bien plus jeune que lui. Ces deux retours sont réjouissants car ils démontrent l'amour de la discipline, la rigueur l'expérience et surtout la santé de ces deux grands champions.

Hygiène de vie, abnégation forcent le respect.  Il n'en est pas moins vrai que tout cela reste aussi interrogateur. Sur la relève notamment qui numériquement est en baisse et manque de talent à part deux exceptions, et dont la somme de travail n'est pas à la hauteur de Marco Pont et de Marc Joseph. Il n'y aurait pas eu injure que ces deux bonnes vieilles casseroles terminent calcinées. Mais ne voilà-t-il pas qu'elles sont à la meilleure table, chefs marmiton, laissant les fourneaux à ceux qui pourraient être leurs fils. Il est certain qu'on ne leur demandera pas les exploits de leurs vingt ans.  A les revoir sur un podium et franchir les premiers la ligne d'arrivée, rien que pour le plaisir, on leur demande de continuer à servir la bonne soupe. De temps en temps, pour humer le parfum de ce qui reste de bon dans le fonds de la bonne casserole.   Tant pis pour ceux qui restent à la plonge de la vaisselle.











Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
4 commentaires
A la une
Une

Le marché de Montsinéry au rythme des...

Rédaction web - Samedi 12 Juin 2021