• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

[TRIBUNE] Éducation républicaine : apprendre à dire Stop aux infox dès le plus jeune âge…

Gilles Djéyaramane Mercredi 24 Février 2021 - 08h47
[TRIBUNE] Éducation républicaine : apprendre à dire Stop aux infox dès le plus jeune âge…

Un journal, c'est aussi un espace de liberté et d'expression libre. Nous vous proposons, ici, de renouer avec nos « pages Débats », en nous envoyant vos tribunes, vos prises de position, vos avis à l'adresse mail france.guyane@agmedias.fr. Retrouvez ici la tribune de Gilles Djéyaramane.

 Jean-Michel Blanquer portait le volet école du projet de loi « confortant le respect des principes républicains ». Pour ce dernier, « un enfant a le droit qu'on le protège contre un endoctrinement... » et « il faut réinitialiser le logiciel républicain pour les jeunes générations ». Il a indéniablement raison. Toutefois, la première des éducations à l’ère du numérique ne sera-t-elle pas d’instaurer une sensibilisation obligatoire et répétée à la lecture de l’information. En effet, comment devenir un citoyen éclairé si l’on est incapable de faire preuve de recul face au flot d’informations principalement numériques et ce, quel que soit son âge ? Des méthodes simples existent et permettraient à tous de se poser les bonnes questions et d'acquérir les bons réflexes.


L’éducation nationale a-t-elle failli à sa mission en matière d’éducation et de formation du citoyen face aux vagues d’information qui le submergent constamment ? Sensibiliser la jeunesse aux infox ne constitue-t-il pas la base de l’éducation civique et moral dans une société de plus en plus dépendante des contenus du numérique ? La culture des réseaux sociaux est en train de s’imposer dans quasiment la quasi-totalité de la population. Or, ces derniers charrient le meilleur comme le pire en matière d’information ou de désinformation !

La Fondation HON (Heath on Net) diffuse depuis des années des règles de déontologie dans le champ de l’information en santé. L’objectif : « guider les utilisateurs d’Internet vers des sources en ligne d’informations médicales fiables, compréhensibles et pertinentes ». La Fondation accorde ainsi une labellisation à certains sites ou applications du secteur de la santé qui répondent à des critères précis.

Si cette certification ne concerne pas directement le contenu des informations, démarche impossible par son ampleur, elle s’appuie sur quelques prérequis: indiquer le détail de l’identité de l’équipe éditoriale; assumer le fait de compléter et non de remplacer la relation patient-médecin ; préserver la confidentialité des informations personnelles des usagers ; citer les sources et dater les informations (ainsi que les mises à jour) ; identifier un contact facile à joindre, fournir une information complète et pondérée; présenter les sources de financements ; séparer la politique publicitaire de la politique éditoriale, etc.

Face à une publication sur Internet, ne serait-il pas simple d’inciter nos jeunes à se poser quelques questions : qui est donc l’auteur de la publication ? est-ce un journaliste professionnel, un « journaliste amateur », un blogueur, un influenceur, un expert ? Le rédacteur argumente-t-il ou lance-t-il des affirmations gratuites ? Suis-je suivi par le site et mon profil enregistré ? Le rédacteur cite-t-il des sources et quelles sont-elles ? Comment est rémunéré l’auteur ? Est-il possible de joindre le webmaster ? Quelle est la place de la publicité sur le site et les annonceurs sont-ils susceptibles d’influencer le contenu des articles ?

Bref, l’acquisition de ces automatismes de pensée est primordiale pour que nous puissions prendre un temps indispensable de réflexion et nous faire une opinion pondérée sur l’information que nous recevons.

Et, il serait pertinent que ce type de démarche intellectuelle résumée sous forme d’un vade-mecum facilement mémorisable puisse être déclinée dans les programmes d’éducation morale et civique de nos enfants.

Gilles Djéyaramane est élu à la Citoyenneté, à la Francophonie et aux Cultes à Poissy dans les Yvelines - adhérent au Souvenir français


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
3 commentaires
4 commentaires
A la une
Société

Grémési Kiko !

par Xavier-Paul Le Pelletier / Photos : Archives France-Guyane, Eugene Epailly, Kathryn Vulpillat / Pierre Rossovich - Samedi 10 Avril 2021

    Gauthier Horth : « Kiko voulait faire revivre l’esprit de Vitalo » Vous avez beaucoup...

Vidéos

Voir toutes les vidéos