Profanation d'églises

Le vendredi 3 janvier dernier, l'église de Saint-Georges de l'Oyapock a été profanée, le tabernacle fracturé, les saintes hosties répandues sur le sol, le ciboire laissé sur place.
II ne pouvait s'agir d'un vol puisque rien n'a été emporté, mais d'un acte soit fou soit malveillant contre ce que les catholiques ont de plus cher au monde : l'Eucharistie le Sacrement du Corps de Jésus Christ présent sous les espèces du pain. Le tabernacle est sans doute ce qui différencie le...

France-Guyane 262 mots - 18.01.2014
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir