• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
OPINIONS

Il est temps que le Père Pedro reçoive le Prix Nobel de la Paix

Gilles DJEYRAMANE Vendredi 28 Mai 2021 - 09h15
Il est temps que le Père Pedro reçoive le Prix Nobel de la Paix

A 70 ans passés, ce prêtre aura consacré près d’un demi-siècle de sa vie aux démunis de Madagascar. Alors que de nombreux noms sont évoqués pour le futur Prix Nobel de la Paix, nous serions inspirés d’observer cet homme qui redonne espoir aux plus pauvres et nous rappelle que le combat contre les injustices notamment économiques et sociales doit être permanent.

Le Père Pedro Oteka, religieux argentin œuvre pour les plus démunis à Madagascar. Présent dans le pays dès les années 1970, c’est en 1989, qu’il fonde avec ses amis malgaches une association dont le nom Akamasoa -les bons amis en malgache. Son objectif ; lutter contre la pauvreté et l’indifférence de trois axes : un toit, un travail et une éducation. Ce sont un demi-million de malgaches qui ont bénéficié d’une aide en trois décennies et plus de 3 000 maisons qui ont été construites. Aujourd’hui, près de 25 000 personnes vivent dans les villages de l’association. Chacun de ces villages comporte des écoles, un dispensaire et des lieux de travail.
Madagascar, une île aux ressources humaines et naturelles colossales

Madagascar est classée parmi les nations le plus défavorisées du monde -une situation incompréhensible en comparaison des énormes potentialités du pays. A l’origine, une incurie qui dure depuis plus de 60 ans de corruption, de mauvaise gouvernance, de népotisme ou encore de trafic de matières premières… On ne peut que constater avec amertume le contraste troublant entre les richesses naturelles du pays et son délitement. Ce, même si on ne peut dénier au pouvoir en place un volontarisme réel et des réalisations concrètes.
Un religieux à l’oreille des puissants
Ami de dirigeants (notamment d’Albert de Monaco) et estimé du Souverain Pontife dont il fut un ancien élève en Argentine, le Père Pedro est soutenu par le pays d’origine de ses parents : la Slovénie. On notera que nombreux sont les footballeurs et sportifs sensibles à son action. Le Père Pedro réalise une tournée annuelle en Europe visitant de grandes capitales comme les plus humbles bourgades, il s’attire la sympathie, l’admiration et l’amour de milliers d’anonymes. C’est à cette occasion qu’il avait lancé l’appel « insurgez-vous » pour inciter les européens à se révolter face à la misère du monde.

Un prix Nobel de la paix comme coup de fouet formidable

Le prix Nobel de la Paix a pour but de récompenser « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix ».

Le prix Nobel de la Paix par la formidable caisse de résonance qu’il constitue permet d’attirer l’attention de l’opinion publique et de la communauté internationale. Il oblige les responsables politiques concernés à s’impliquer davantage. Ils ne peuvent plus adopter une politique « dite de l’autruche ». Le prix est aussi doté d’une somme importante mise à la disposition du lauréat et dont ce dernier peut user à discrétion.
Un infatigable travailleur social

Depuis 47 ans maintenant, le Père Pedro assiste, panse, recueille, soigne, réconforte, éduque, motive… les plus pauvres des plus pauvres. Il est désormais temps que son combat déjà reconnu le soit par tous. L’attribution du prix Nobel de la Paix permettrait cette reconnaissance mondiale et certainement une prise de conscience par les dirigeants malgaches de la gravité de la situation économique et sociale de leur pays.

On se souviendra parmi les personnalités qui auront marqué l’histoire du prix Nobel de la Paix de Martin Luther King -lauréat en 1964- de Mère Teresa -pour les miséreux de Calcutta en 1979 et enfin de Muhammad Yunus en 2006 pour ses travaux pionniers sur le microcrédit dont l’attribution est venue confirmer que le combat pour la justice sociale et économique concerne aussi le Prix Nobel de la Paix. Le Père Pedro au travers de son organisation Akamasoa s’inscrit dans les pas de ces trois illustres lauréats.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
4 commentaires
4 commentaires
A la une
1 commentaire