France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Histoire cochonne

Vendredi 08 février 2019

J’imagine déjà les yeux écarquillés de nos lecteurs aguerris : FA Guyane se diversifie et élargit son lectorat – classé X... Pourquoi pas ? Cette histoire cochonne pourrait agrémenter nos conversations coquines sur l’oreiller. Aujourd’hui, c’est mission « provisions » dans l’hypermarché du coin, on scrute les promos en tous genres car la « vie chère » c’est pas un fantasme, c’est une réalité, alors « scrutons vite et bien  » !

Encore un truc à préciser : « La santé est dans votre assiette », donc vigilance et intelligence ! Alors, je fonce vers le rayon boucherie, aveuglée par les promos « cochonnes » : colombo de porc à la créole, ça vous dit ? Du porc à perte de vue, à des prix défiants toute concurrence... enfin presque !

Un p’tit détail attire mon œil de lynx, le p’tit bout d’étiquette qui dépasse sur l’emballage... une erreur, un oubli, ou... Et un autre aussi, il vient d’où ce petit cochon ? Apatride ? Origine France, mais pas de code traçabilité, moi qui pensais que c’était obligatoire pour raison de sécurité sanitaire ! Une fois à la maison, devinez-quoi ? Je me suis amusée à décoller les étiquettes et, bingo ! Vous savez, comme dans la série Les Experts, minutieusement, c’est un travail d’orfèvre ! Et surprise, preuve à l’appui : l’épaule de porc sans os à sauter à 10,80 euros le kilo se transforme en colombo à 8,90 euros le kilo. Moi qui croyais que c’était une promotion ! Ah oui mais bien sûr, c’est une erreur d’étiquetage, la machine a dû buguer ! Désolation, frustration, questions... Je vous rassure, tous les emballages étaient identiques. Voilà l’explication, c’est l’Année du Cochon.

Alors, cette histoire n’est-elle pas cochonne ? C’est ce qui s’appelle se faire... profondément « couillonner ». Mon colombo était succulent, malgré la note « salée ».

Luz Mwinda

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
1 commentaire