France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Discours et élections

Mardi 11 juin 2019

Après réflexion, j’ai observé que beaucoup de personnes en Guyane se disent contre le Rassemblement national de Marine le Pen mais ce discours ne se traduit pas dans les urnes. Petit rappel : présidentielle 2017, Le Pen 24, 3 % au premier tour, 35, 11 % au second tour devant Macron ; européennes 2019 27, 47 %. Devant tous les autres. Comprennent qui voudra.

Je me souviens aussi du comité d’accueil à Félix-Éboué, soi-disant anti Le Pen, lors de sa visite en Guyane. L’élu qui a agi le plus intelligemment à l’époque à été l’ancien maire de Saint-Laurent du Maroni. Confronté de plein fouet aux problèmes d’immigration clandestine et d’insécurité, il a voulu lui faire toucher du doigt la réalité de sa région. Il a pensé à l’avenir au cas ou Marine Le Pen deviendrait présidente de la République française. On ne sait jamais.

Si je me souviens bien, beaucoup de Guyanais disent aussi qu’il faut en finir avec l’illégalité sur le territoire. Pas de papier : retour à la maison. C’est exactement le slogan de Rassemblement national. Donc après réflexion et analyse des dernières élections, je pense que le Rassemblement national a de l’avenir en Guyane...

L’Observateur

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
A la une