France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Dasinga, la musique dans le bon sens

P.R Mardi 22 Avril 2014 - 09h38

Dasinga, anciennement connu sous le nom de Cyanide, officialise son retour sur la scène dancehall, avec la sortie d’une webtape en téléchargement gratuit : LoveZot.

Dasinga revient prendre sa place. De son vrai nom Steeward Camara, le Kouroucien n’est pas un néophyte dans le milieu dancehall guyanais. Ses débuts remontent en effet à 1999, alors qu’il avait 16 ans. Il en a aujourd’hui 31. L’homme a donc passé la moitié de sa vie derrière le microphone. Et a eu le temps d’évoluer. Il connaît des débuts fougueux sous le nom de Cyanide (cyanure en anglais). Le style privilégié est alors le dancehall hardcore et ses influences sont Bounty Killer et Vybz Kartel. Les titres du street album « Grime Ting », sorti en 2010, sont d’ailleurs évocateurs : « A Murda », « Mi No Chat », « Dem A Make Noise »…

Quelque temps après, en 2011, Steeward change de nom de scène et devient Dasinga. « J’ai changé de nom par rapport à mes nouveaux lyrics (paroles, ndlr). C’est à cette époque que j’ai décidé de mettre un peu d’ordre dans mes messages », explique-t-il. En 2012, Dasinga ( » le chanteur » en anglais) effectue ainsi son retour avec le hit « Mo La Ké Zot ».

Auto-entrepreneur, il a lancé depuis longtemps son propre label, Sicko records, grâce auquel il enregistre lui-même ses chansons et réalise également des clips pour d’autres artistes, sous le nom d’ASKL Visuals.

Et puisqu’aujourd’hui tout se passe sur internet et que de plus en plus d’artistes délaissent le support CD, la webtape Love Zot, produite par SaSotiYana, n’est disponible que sur internet. Dix-sept titres qui rassemblent ce que le chanteur a pu enregistrer depuis son retour, agrémentés de quelques nouveautés.
« MO BAY »

Et c’est avec des paroles pleines de sens qu’il effectue son retour. La semaine dernière, il tournait d’ailleurs le clip de « Mo bay », dans lequel il s’adresse aux plus jeunes. « J’ai deux petits frères, c’est comme si je m’adressais à eux. Moi aussi j’ai fait des conneries, donc je ne viens faire de leçons de moral. Mais si je peux rattraper certains, je le fais », raconte-t-il.

Dans la vie de tous les jours, Steeward est également surveillant au collège Omeba Tobo de Kourou, dans lequel il a comme projet de développer un atelier chant. En outre, il essaie de guider des jeunes chanteurs de son entourage. C’est ainsi qu’il a enregistré Fun X, un kouroucien de 17 ans à suivre de près.

La webtape LoveZot à télécharger gratuitement sur la page facebook « Dasinga Officiel »

DATE
Le 3 mai, Dasinga se produira à Saint-Laurent du Maroni à l’occasion du festival des Cultures urbaines

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
A la une
5 commentaires
1 commentaire
1 commentaire