France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
FRANCE TÉLÉVISION

Manif et veillée funèbre pour France Ô

FXG Dimanche 23 Août 2020 - 14h31

Le décret officiel de fermeture de la chaîne des Outre-mer dans l’Hexagone est attendu pour le 1er septembre, mais c’est hier que France Ô a offert son bouquet final pour s’éteindre à minuit.

 Un mégaphone, un micro pour Guillaume de Lenclos dit Kant Lebeau, des intermèdes avec les percussions de Roger Raspail, et des prises de paroles de personnalités comme Priscilla Ludowsky, la députée MODEM du Val de Marne, Maud Petit, Emmanuel Gordien, le président du CM98, Samuel Féréol, le porte-parole du Mouvman kilitirel Choukaj, Florence Naprix ou encore Max Zita ont rythmé l’après-midi de mobilisation du comité Sauvons France Ô, dimanche devant le palais Royal, à deux pas du ministère de la Culture.

Le décret officiel de fermeture de la chaîne des Outre-mer dans l’Hexagone est attendu pour le 1er septembre, mais c’est hier que France Ô a offert son bouquet final pour s’éteindre à minuit.

Plusieurs membres du personnel de France Ô sont venus témoigner devant un public d’environ 200 personnes. Didier Givaudan (SNJ) et Jean-Michel Mazerolle (CGC), délégués syndicaux, ont relaté la tenue vendredi dernier du Comité social économique extraordinaire. « Nous n’avons rien appris de concret de la direction de France TV sur la manière dont nous allons poursuivre notre travail au service de la visibilité, ici ! ». Maud Petit, la petite fille de l’ancien député Martiniquais Camille Petit, a défendu France Ô contre la majorité présidentielle à laquelle elle appartient. Aujourd’hui, elle reconnaît que le pacte de visibilité, qualifié de « ridicule » par les représentants du personnel est « insuffisant ».

Elle assure qu’en tant que membre de la délégation aux Outre-mer et de la commission culture de l’Assemblée, elle contrôlera son application. « Aller nous envoyer France Ô sur internet, c’est du mépris, a déclaré au micro Flora Gaydu, employée de Radio Ô. Nous avons un compatriote qui s’appelle France Ô ! »

Dans son intervention, Samuel féréol a rappelé qu’il était né à Paris, de père Guadeloupéen, de mère Réunionnaise, avec la famille en Martinique et une compagne guyanaise : « France Ô, c’est le lien ! »

L’artiste Mégane a rendu hommage à Louis-Gérard Salcède, ancien journaliste devenu cadre de France Ô : « Il résiste, il se bat ! » Dans son allocution, il a clamé : « C’est une honte pour la République, un mépris pour les Outre-mer ! »

La manifestation devait se prolonger par une veillée funèbre pour accompagner les dernières heures de France Ô.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Nespresso 25.08.2020

France Ô disparaît parce que cette chaine était un gouffre financier que PERSONNE ne regardait. Point.

Répondre Signaler au modérateur

Vidéos

Voir toutes les vidéos