• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La 15e édition des Tréteaux du Maroni sous le signe de la jeunesse

M.C Mercredi 21 Avril 2021 - 10h39
La 15e édition des Tréteaux du Maroni sous le signe de la jeunesse

Embarquez pour 4 jours au festival des Tréteaux du Maroni. Les festivités débuteront ce jeudi jusqu’au 25 avril pour un long week-end culturel.

Comme chaque année en avril, Saint-Laurent-du-Maroni se fera « le théâtre de la diversité » avec le festival des Tréteaux du Maroni. Au menu : Théâtre, danse, conte, cinéma, expositions…
Annulé en 2020 en raison du Covid, les organisateurs ont dû cette année s’adapter : « nous avons mis en place des spectacles qui se regardent assis et masqué, nous explique Ewlyne Guillaume, directrice de KS and Co et du théâtre école Kokolampoe. De ce fait, il n’y aura pas de musique dansante, pour éviter les mouvements de foule ». Pour cette 15e édition, la Compagnie mise sur la jeunesse guyanaise : « pour la majorité des tableaux, il s’agit des jeunes professionnels guyanais formés en Guyane. Même ceux qui viennent d’ailleurs ce sont des Guyanais ou de la Caraïbe », précise encore la directrice.
• THEATRE

Plusieurs pièces sont prévues, notamment « La véridique histoire du Petit Chaperon rouge », une nouvelle création de Gustave Akzkpo. Si ce n’est pas le loup, qui mangera donc le Petit Chaperon rouge ? La question mérite d’être posée. A voir également « « Pinocchio », « Fœtus » ou encore « Marielle en vrai » etc.

• CINEMA

Coté cinéma, 4 projections de films d’animations dont une fiction pour les plus jeunes sont prévues à la Case N° 9 du Camp de la Transportation.

• CONTE

Il vient de la Martinique et il a « dé mo kozé » à dire avec « respé ke lanmou ». Conté par Jean-Claude Duverger, dé mo kozé, est la rencontre avec l’amour, l’attention, la sagesse et la fraternité... Une représentation tout public au Camp de la Transportation.
• Danse

Enfin, de la danse avec le danseur international guyanais Tamangoh. Une onde de jazz, au blues et aux rythmes africains s’invite sur la scène de Saint-Laurent du Maroni. Intitulée « Congo -Square », la chorégraphie est une invitation à explorer l’histoire de la naissance du jazz. « Congo Square est aussi intimement lié à la religion vaudou laquelle était pratiquée tous les samedis soir … de nombreuses personnes venaient danser au rythme des percussions et invoquer les esprits ». Un jeune danseur guyanais Samuel Selig en coproduction avec le CDCN Touka Danse présentera son œuvre « Taputa ».

• Scène ouverte :
À destination de jeunes talents, la scène ouverte réunira diverses écoles artistiques du plateau des Guyanes et des Caraïbes. Le but : amener les plus jeunes à se rencontrer et travailler ensemble.

 Le programme complet est à retrouver sur le site de la compagnie : www.kokolampoe.fr
Contact et réservations. (réservation obligatoire)

Téléphone : 0594 34 26 88
Mail : contact@kokolampoe.fr
Tarifs :

Plein : 8€
Réduit : 5€
Scolaire : 5€

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
2 commentaires