• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
REGGAE

Tonton David : au bout du chemin la légende

XP.LP. & P.R. Mercredi 17 Février 2021 - 08h26
Tonton David : au bout du chemin la légende
(crédit : Instagram tontondavidofficial)

La nouvelle a été relayée sur les réseaux sociaux par les grands noms de la scène reggae française qui avait collaboré avec le musicien, notamment Pierpoljak et Nuttea, Tonton David est décédé ce mardi, à 53 ans, des suites d'un AVC survenu à la descente d'un train. Précurseur des mouvements reggae et ragga-dancehall en France, il a marqué tous ceux qui ont passé leur jeunesse dans les années 90 avec ses musiques dont les plus célèbres sont encore régulièrement diffusées aujourd'hui.

 Habitué à chatouiller les sommets du top 50 dès le début des années 90, David Grammont alias Tonton David a marqué plusieurs générations de Français. Des millions de cinéphiles se souviennent avoir chanté dans les salles obscures " Chacun sa route " son titre associé au film " Un Indien dans la ville " qui met en scène les aventures d'un jeune amérindien guyanais dans les rues de la capitale parisienne et dont la bande originale signée avec Manu Katché et Geoffrey Oryema obtient une Victoire de la Musique en 1996 . Originaire de l'île de la Réunion, Tonton David passe ses premières années en Afrique avant de rejoindre la région parisienne.

C'est à la faveur d'un voyage en Angleterre qu'il découvre le courant du raggamuffin qui va sceller son destin musical. Après avoir commencé à fréquenter la péniche Ruby à Paris, c'est finalement à Saint-Etienne lors d'un show du Massilia Sound System qu'il fait ses vrais premiers pas sur une scène musicale qu'il ne lâchera plus pendant plus de 30 ans. Ses titres comme " Ma number one " ou " Peuples du monde " restent parmi ses plus célèbres et rassemblent un très large public.

Tonton David le 20 février 1999, à l'Olympia à Paris, au soir des 14e Victoires de la musique - Pierre Verdy - AFP -

Nikko et Jean-Pierre Karam se souviennent

C'est en première partie de ses concerts que Jamel Debbouze fait ses premières grandes scènes à l'occasion des nombreux festivals auxquels Tonton David a participé, jusqu'en Jamaïque avec l'iconique Reggae Sunsplash. En Guyane, tous ceux qui ont eu la chance de participé au Mega Penteng 2001 sur la route des plages ont eu l'occasion de le voir jouer aux côtés de Nikko et le Ying Yang Band.

" Tonton David c'était quelqu'un de très simple, même si il n'a pas eu beaucoup l'occasion de revenir en Guyane, il en a gardé un très bon souvenir et en parlait dès que l'on se rencontrait en métropole, raconte Nikko. On est vraiment très surpris par sa disparition parce qu'il fait partie de notre génération : celle de la cinquantaine. Il a vraiment été un des pionniers du ragga-dancehall en France avec Princesse Erika à ses côtés. " se souvient le reggaeman guyanais. 

Jean-Pierre Karam, organisateur du Mega Penteng se souvient aussi de cette expérience : " Il est en effet venu au Mega Penteng en 2001, il y a vingt ans. Le dimanche 2 septembre 2001 précisément. Pierpoljak était venu en 1999 avant lui. David était venu avec son groupe, cela avait été une belle prestation. C’était quelqu’un de très agréable. Il était en haut de l’affiche à l’époque. C’était d'alleurs l’ultime Mega Penteng et Tonton David a contribué à sa réussite. L’année suivante, on avait retravaillé ensemble : je l’avais invité à une soirée anniversaire pour RFO, à la salle Wagram à Paris. Nos chemins se sont ainsi croisés plusieurs fois. Il est parti vraiment trop tôt… "







Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

Que faire d’un week-end sans pouvoir sortir...

XP.LP. - Jeudi 28 Janvier 2021

 

1 commentaire
A la une
1 commentaire