France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MUSIQUE

Nuttea de retour sur le fleuve

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH Jeudi 21 Novembre 2019 - 03h00
Nuttea de retour sur le fleuve
Nuttea chante samedi à la pointe Maripa, à Roura. - DR

Le chanteur est la tête d’affiche du mini festival Night N Day 2 samedi à la pointe Maripa. En pleine préparation de son sixième album solo, il répond à nos questions.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, vous êtes un des pionniers du reggae dancehall francophone...

Je chante en effet depuis 1988. À l’époque, mes acolytes s’appelaient Tonton David ou Féfé Typical...

Ce n’est pas votre première en Guyane...

Non, la dernière fois que je suis venu c’était il y a dix-sept ans ! Je connais donc déjà un peu le public guyanais et je sais que c’est un super public reggae.

Quel est le titre que l’on vous demande le plus ?

Si je ne fais pas Elle te rend dingue, sorti en 2001, je risque d’avoir des problèmes en sortant de scène (rires). C’est un des titres dont je suis le plus fier, car c’est un mélange de r’n’b et de dancehall. On a lancé une tendance à l’époque.



 

Vous avez connu un succès national. Cherchez-vous à le retrouver ?

Ça ne m’intéresse pas forcément de repasser dans les gros médias. Mon but n’a jamais été d’être un artiste mainstream. C’est arrivé avec l’album Un Signe du temps, mais mon but a toujours été de pouvoir vivre de mon reggae. C’est le cas jusqu’aujourd’hui. Je ne demande rien de plus. Les gros plateaux radio et télé m’ont saoulé. Je n’y étais pas à l’aise.

Le succès est-il plus facile aujourd’hui à l’heure d’internet ?

Le public est beaucoup plus large qu’avant grâce à internet. Nous, il fallait que l’on se bouge le cul. Mais internet peut t’emmener un succès commercial sans gagner forcément beaucoup d’argent. Les maisons de disque savent très bien que le graal, c’est de rentrer en radio. Un passage sur une grosse radio nationale génère 50 euros. Il est là, l’argent. Pas sur le streaming qui rapporte en vérité très peu d’argent. Un million de streams équivaut à 100 albums vendus. T’es disque d’or en stream mais t’es pas riche !

D’où vient le nom Nuttea ?

Adolescent, j’étais un fan de ska. J’allais en Angleterre dans un magasin de disques qui s’appelait Caverne pour en écouter. J’étais fan du groupe Madness. Les fans de Madness étaient appelés les Nutties, les fous-fous. C’est comme ça que c’est venu.

Le moment de votre carrière qui vous a le plus marqué ?

Jouer devant 150 000 personnes place de la République à Paris, pour la Fête de la musique. C’était un double concert : Lenny Kravitz et moi. Et puis ma rencontre avec UB40 que je vénérais étant gamin. Un jour, ils m’ont appelé pour faire un duo ! Le titre s’appelle Cover Up. Un truc de fou pour moi.

Vous êtes connu pour être un artiste clash au sens « noble » du terme. C’est quoi un vrai clash ?

Une scène, un micro, deux artistes et que le meilleur gagne. Mais les artistes n’osent plus faire ça aujourd’hui par peur de perdre. Avant, c’était notre truc. Ils sont trop fiers pour mettre leur réputation en jeu. Ils préfèrent s’insulter sur le net. Ce ne sont pas des clashs mais des embrouilles.

Propos recueillis par Pierre ROSSOVICH

Night N Day #2 Pon di bank, samedi  ; midi-minuit à Papadilo, pointe Maripa, à Roura. Avec Nuttea, Deewaï, Bottyman, Authentic Voice, Ruben, F2N, Hattone Bakarah, Mamy Polanco, animé par Krazyko. Renseignements : 0694 25 82 80.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème

Ina Lina feat Sikem : Tu me piques

P.R. - Vendredi 15 Novembre 2019

Une

Saina Manotte feat lova Jah : Viv jodla

P.R. - Vendredi 15 Novembre 2019

A la une
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire