• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
MUSIQUE

Goldn B, prête à briller

Marlène CLÉOMA Vendredi 17 Septembre 2021 - 13h42
Goldn B, prête à briller

Après un premier EP et plusieurs featuring avec Admiral T, Warren ou Ken Vybz, Goldn.B revient en douceur. La chanteuse vient de sortir « Touché’w » avec Kaï et « Apprends-moi » avec Kevni. Elle se confie sur ses débuts, la place de la femme, le créole ou encore ses ambitions.

Pouvez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

On m’appelle Goldn.B, de mon vrai prénom Lovelyse, je suis née en Guyane et mes parents sont Guadeloupéens. Je suis partie dans l’hexagone depuis 2017 afin de préparer mon BTS de comptabilité et de gestion que j’ai obtenu en 2019.
Comment la passion pour la musique vous est -elle venue et à quel âge avez-vous commencé à chanter ?

La musique c’est une passion depuis toute jeune, mais pour que je puisse en faire réellement un métier, il fallait que je termine mes études. C’était l’une des conditions de mes parents. Lorsque j’avais 14 ou 15 ans, on m’avait déjà proposé de faire un morceau mais ma mère ne voulait pas. Après mes études en 2019, je me suis consacrée à la musique. Mais j’ai commencé mes premières sessions studio grâce à Toxine en 2017, année durant laquelle j’ai pu apporter ma contribution au titre « Night » de Lesnah.
 
"Je ne suis pas contre la nudité mais il faut qu’il y ait un contexte artistique"
Quelles sont vos inspirations ?

J’écoutais beaucoup Diam’s à l’époque par rapport à ses textes ou encore Rihanna, Édith Lefel…
Comment définiriez-vous votre style ?

Je n’ai pas de style précis, mais disons que je fais de la musique urbaine.
La femme indépendante est un thème qui revient régulièrement dans votre musique. Y a-t-il des personnalités qui vous inspirent dans cette mouvance féministe ?

Des personnalités, non. Mais c’est ce que je vois au quotidien ou encore des histoires personnelles que je mets en chanson.
Qui est l’équipe artistique musicale qui vous entoure pour vos créations ?

À mes débuts c’était avec les trois productions que sont AZ Sound, Rebel Mindz ou encore Ghetto Mind. Au début de l’année 2021 j’ai commencé à m’autoproduire. Il y a des clips que j’avais déjà réalisé en autoproduction, notamment « Vie de rêve », « Badmind » en collaboration avec Dana Di Baddest. Les futurs projets se feront avec Blow and Up production et Hit maker Army qui travaillent avec moi depuis mon premier EP « Aurifère ».

Vous avez sorti le morceau «Touché’w» en featuring avec Richard Cavé pouvez-vous nous expliquer comment cette collaboration a eu lieu ?

Il recherchait une jeune artiste pour son album. Il a eu plusieurs propositions il a étudié chaque profil et il a apprécié mon travail. Il a pris contact avec moi par le biais du pianiste Yannick Cosmel.
Un clip est-il prévu ?

Oui, mais je n’ai pas encore de date.
Dans le dancehall, le corps des femmes est souvent exposé. Vous êtes plus dans la discrétion à ce niveau. On peut faire du dancehall sans se dénuder ?

Ce n’est pas dans ma personnalité d’être comme ça, donc je ne vais pas être quelqu’un d’autre pour faire plaisir ou parce que ça marche mieux ainsi. Pour moi, la musique c’est de l’art, nous ne sommes pas obligés de rentrer dans un critère pour l’exercer. Maintenant, c’est un choix personnel et il faut l’accepter et l’assumer. Je ne suis pas contre la nudité mais il faut qu’il y ait un contexte artistique, voire cinématographique.
"C'est compliqué de réussir à s’entendre sur les projets musicaux avec les artistes Guyanais"
 On a l’impression que la musique sans l’image n’a plus vraiment sa place aujourd’hui. Comment trouver le juste milieu ?

Je ne pense pas qu’il y a un juste milieu. Pour beaucoup l’image a plus d’importance que la musicalité car c’est commercial et que ça rapporte. Personnellement, je suis une amoureuse de son, je peux écouter un artiste sans pour autant voir son clip. Ce qui m’intéresse lorsque j’écoute une musique c’est la voix, l’instru… et pas forcément le clip.
Admiral T, Marginal, Sauce, Kevni et maintenant Cavé… Quels ont été vos featurings les plus marquants et y en a-t-il de nouveaux qui vont arriver par la suite ?

Chaque expérience est différente, donc elles sont toutes marquantes. Néanmoins, « Fight ova man » a été mon premier titre, celui qui a lancé ma jeune carrière, j’en garde un souvenir particulier. Il y a des projets en cours, mais je préfère garder secret pour le moment.


Cela offre aussi plus de visibilité de faire des featurings ou c’est parce que vous cultivez l’esprit de partage ?

Je ne cherche pas nécessairement à faire des feats, ce n’est pas une stratégie de visibilité. Je reçois aussi des demandes et la vie fait bien les choses, ce sont des artistes que j’apprécie et les collaborations se font naturellement. C’est aussi un moyen de faire voyager et de faire connaître la Guyane dans d’autres pays. Prochainement, J’ai plusieurs projets en solo qui vont sortir.
Nous notons beaucoup plus de collaborations avec des artistes Antillais que Guyanais… Y a t-il une raison ?

(Rires). Ce n’est pas volontaire, disons que c’est plus compliqué de réussir à s’entendre sur les projets musicaux avec les artistes Guyanais car chacun est dans son coin. C’est dommage…


Certains disent que vous êtes la nouvelle la queen du dancehall. Qu’est ce qui fait de Goldn B une reines des temps modernes ?

(Émue) Je ne me considère pas comme la reine du dancehall ce serait prétentieux de penser ainsi car il y a de la place pour tout le monde. Mais si certains le pensent c’est peut-être parce qu’ils se reconnaissent en mon style, ce que je chante et le fait d’être moi-même. J’ai tendance à dire, fait de ta différence une force, n’en fait pas ton excuse.
Que cela soit sur du zouk, kompas ou dancehall, vous arrivez à placer le créole guyanais. Quel est votre secret ?

On s’adapte souvent aux autres. J’ai aussi envie que l’on s’adapte à nous, donc dès que j’ai l’occasion je n’hésite pas à mettre un peu de chez moi. Si je peux faire voyager la Guyane, je vais toujours le faire.
Quels sont vos projets à court et long terme ?

Continuer à vivre de la musique même si ce n’est pas toujours évident. J’ai des projets qui arrivent et pourquoi pas un nouvel EP et un album.


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

CROW COH???? 21.09.2021
Golden B, prête à briller

Je vous écoute depuis que j'ai écouté un de tes song Fight ova man je sui tombé fanne de tous ce que vous faites votre style,votre voix,vos paroles et votre flo j'aime tout vous m'impressionnerai toujours Golden B je pense que j'suis votre plus grande fanne et j'espère que un jour vous pourrait venir nous rendre visite a Mayotte???????? vous m'avais dejat répondu sur YouTube et j'espère vraiment que vous m'avais pas oublié et que vous viendriez Je vous souhaite tous le bonheur du monde et bon courage pour votre nouvelle album en et tousse avec vous Golden B je vous kif a mort un grand Big up a vous????????????????

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
2 commentaires
8 commentaires