France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Musique

Au son de la clarinette

Jeudi 28 mars 2019
Au son de la clarinette
Gustave Francisque en concert demain soir - DR

Aujourd’hui et demain, l’EPCC Les Trois Fleuves et La Banda Janklèr présentent le Festival de la clarinette, avec des invités venus du Brésil, de Martinique, de Belgique. Gustave Francisque, de Martinique, tiendra une masterclass, une présentation au Café de la Gare, à Cayenne, avant de le retrouver sur scène demain soir.

De retour pour cette deuxième édition du Festival de la clarinette. Quel est le programme ?

Je viens avec un répertoire nouveau et douze élèves de mon école de musique. Nous interpréterons des titres qu’ils ont composés. Pendant une année, nous avons enregistré 130 morceaux. Parmi ces compositions, nous avons sélectionnés quelques titres à interpréter pour le festival. Il s’agit d’un mélange de biguine, de mazurka, de rumba, mais aussi des morceaux a cappella. Chacun sera accompagné de son instrument, saxophone basse, clarinette et moi-même à la clarinette.

La clarinette, un instrument plutôt vieillot diront certains. Comment arrive-t-on à faire aimer cet instrument à des jeunes de 16 à 19 ans ?

Je travaille par rapport à ce qu’ils aiment la musique qui bouge, la modernité, du zouk, du reggae... Puis je les ramène vers la musique traditionnelle pour leur faire découvrir les mélodies de la clarinette. Nous avons eu l’occasion de participer au Tour de l’île de la clarinette Beach, en Martinique et, un dimanche sur deux, nous jouons de la clarinette en live dans des communes, de la musique péyi, accompagné de mon orchestre.

Votre style musical est-il basé uniquement sur la musique traditionnelle ?

Non, je fais de tout, notamment du carribbean, du compas, de la salsa, de la valse créole, avec une touche européenne, que le public guyanais pourra découvrir ou redécouvrir. Nous avons également fait des arrangements avec des cuivres sur de la musique traditionnelle.

Marlène CLÉOMA

Tarif  : 20  euros en prévente ; 25 euros sur place. Tickets en vente chez Otalia et Carioca, aucentre commercial Montjoly 2 et à l’Encre.

Renseignements  : 0594 28 94 00 ou 0694 04 21 41.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème

Venssy : Cyan Done Boss

Lundi 1 Juillet 2019

A la une
5 commentaires