France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
justice

Trois ans de prison pour le facteur de Mont-Lucas

Mercredi 08 mai 2019
Trois ans de prison pour le facteur de Mont-Lucas
fdsf - fdsfsd

Lors de sa tournée, le jeune postier avait sorti une carabine et un couteau et s’en était pris à des résidents de Mont-Lucas, blessant deux personnes. Renvoyée deux fois, son affaire a été jugée hier. Il a été condamné à trois années de prison, dont une avec sursis.

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public Jean-Claude Belot a, semble-t-il, voulu remettre les pendules à l’heure. « L’affaire qui nous occupe aujourd’hui a été correctionnalisée. Néanmoins, à mes yeux, elle aurait du être qualifiée de tentative de meurtre. »

L’affaire en question remonte au 21 mars et a opposé un jeune facteur de 37 ans et deux habitants de la cité Mont-Lucas, à Cayenne. Ce jour-là, une vive altercation oppose le préposé des Postes et un habitant de la cité, pour des raisons liées à la livraison d’un colis. Altercation, échanges de coups, le jeune facteur finit par sortir une carabine de son véhicule de fonction, l’arme et tire. Le coup est dévié, les plombs touchent une habitante du quartier. Mais les choses n’en restent pas là : le jeune homme sort un couteau de sa poche, pique par deux fois son adversaire et, même, le mord !

« J’ai 1 500 boîtes aux lettres à servir »

Il comparaissait hier pour violence aggravée par deux circonstances — avec armes et par agent chargé d’une mission de service public — et ce pour la troisième fois. L’affaire ayant été renvoyée, une fois pour préparer sa défense, une autre suite à la demande par le tribunal d’une expertise psychiatrique.

Une expertise lue par la présidente Carole Pantalacci et qui révèle que le prévenu « n’a pas de pathologie psychiatrique particulière et qu’il est donc accessible à une sanction pénale ». Interrogé longuement par les magistrats du tribunal, le prévenu explique posément qu’il aime son « travail, mais que, parfois, les conditions pour l’exercer sont difficiles et compliquées, notamment dans des secteurs comme Mont-Lucas. J’ai plus de 1 500 boîtes aux lettres à servir. Je défie quiconque de faire cette tournée tous les jours en se présentant systématiquement chez tout le monde. » La victime, de son côté, déclare n’avoir « jamais eu de problèmes » avec le prévenu, même si, sans doute irritée par cette histoire de colis non servi, elle lui aurait déclaré « qu’il faisait mal son travail ».

Un casier vierge

Chargé de défendre le facteur, Me Mustapha Khiter convient « d’une dérive totale » de son client » mais réfute « toute préméditation. Il a simplement pété les plombs, comme on le dit vulgairement, en raison du stress occasionné par son travail. » Il rappelle également au tribunal « qu’il est employé à La Poste depuis 2008 et que son casier judiciaire est vierge de toute condamnation ». Par ailleurs, l’avocat aurait souhaité faire intervenir deux témoins de moralité, ce qui n’a pas été possible, eu égard, selon la présidente, « à la configuration actuelle du tribunal ». Enfin, il tient à préciser que son client a déjà été condamné par son employeur, La Poste, « qui l’a mis à pied ».

Après délibérations, le facteur a été condamné à trois ans de prison, dont un avec sursis simple, sans maintien en détention. Le ministère public avait requis une peine de deux ans de prison. À l’énoncé du verdict, l’avocat s’est réservé le droit de faire appel.

Michel LE TALLEC

Le parking où a lieu la très violente alercation qui a fait deux blessés/ photo d’archives

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

mica 09.05.2019
Le groupe la Poste

Ne comptez pas sur vos supérieurs pour vous défendre,il y a quelques années un chef d'équipe a été mis en joue par un client mécontent (présumé fou) aucune réaction de la direction de l'époque,une guichetière a reçu en pleine figure la chaussure d'une femme enceinte,plainte déposée par la guichetière,résultat sa hiérarchie lui a demandé de retirer sa plainte sous prétexte que la cliente était enceinte donc nerveuse.Le client devait harceler le facteur pour son colis,combien de fois quand un mandat n'était pas arrivé à destination ,les clients traitaient les guichetiers ouvertement de voleurs.Le facteur a eu une très mauvaise réaction,si c'était un sdf il aurait été déclaré fou et libre comme tous ceux qui ont blessé des innocents.Si vous devez vous plaindre faites le par écrit jamais verbalement.C'est dommage! il a tout perdu,le client est roi il faut tout accepter,les insultes,les coups,les crachats bon courage à tous ceux (toutes professions confondues) qui doivent faire face à des clients mécontents.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 09.05.2019
Mdr!!!

Votre commentaire est juste irréel. Quand on voit les sccoters La Poste sans casque qui s'arrêtent quand ils veulent, si ils veulent, en fonction de leurs envies...c'est étonnant qu'il n'y ait pas plus de plainte contre La Poste. La distribution est lente, le tri est lent. Ils sont mal-aimables et osent se victimiser...on rêve. Qu'ils commencent par se mettre au boulot et être efficace au lieu de pleurer sur leur sort. Dès qu'un courrier vient de l'extérieur de la Guyane c'est pas leur faute...on rêve. Le centre de tri est une usine à gaz où aucune information n'est disponible. Une honte qui reflète le travail en Guyane dans les services publics ou semi-publics.

Répondre Signaler au modérateur
mica 10.05.2019
L'internaute parfait!

A vous lire vous êtes le citoyen modèle,vous critiquez tout le monde,exemple j'ai lu que vous avez traité de "tocard" le footballeur qui joue en Espagne,ne mélangez pas tout je sais de quoi je parle, internaute si rien ne vous convient sur cette terre il reste une solution,changez!Mais attention à trop dénigrer risque un jour de vous retomber sur la tête,bonne chance Monsieur Parfait!

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 10.05.2019

Une belle réponse sur le fond. Comme vous n’avez visiblement rien à répondre sur le fond vous attaquez la personne. Grand bien vous fasse...ça montre le niveau de discussion. Bon courage à la Guyane avec des citoyens de votre acabit.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 08.05.2019

Apparence de sévérité de la justice comme d'habitude. Deux ans ferme, la peine est aménageable, il ne fera pas ou plus un jour de prison. Il n'a même pas intérêt à faire appel s'il est décidé à se tenir à carreau sauf s'il veut augmenter ses frais d'avocat.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
2 commentaires