France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Chutier
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Justice

Coke : « Toute l’Europe vient faire son marché en Guyane »

M. L.T. Lundi 11 février 2019
Coke : « Toute l’Europe vient faire son marché en Guyane »
Le palais de justice de Cayenne (archives)

Les jours se suivent et se ressemblent au palais de justice de Cayenne

«Je commence à en avoir assez de ces personnes qui n’ont strictement plus aucune attache en Guyane, mais qui viennent y faire un passage express afin de se fournir en drogue. » Pas très contente, ce jour-là, la représentante du ministère public, Meggie Choutia, qui avait à requérir contre ce natif de la partie néerlandaise de Saint-Martin, mais de nationalité haïtienne, contrôlé le 2 février dernier à l’aéroport Félix-Éboué avec 3 528 grammes de cocaïne dans ses bagages. « C’est à croire que toute l’Europe vient faire son marché en Guyane », poursuivra la magistrate, rappelant des précédents de ressortissants néerlandais, belges, et même lettons. S’appuyant sur le dossier, qui fait état de multiples allers-retours du prévenu entre Orly et Cayenne, « dont un voyage express entre le 30 janvier et le 2 février », elle demande « une peine exemplaire, quatre ans fermes, avec un maintien en détention. »

Célibataire et sans enfant, ce trentenaire, qui se dit « agent polyvalent de voirie à Thiais, dans le Val d’Oise », déclarera avoir été approché « par un certain Sana », qui lui aurait proposé « entre 15 000 et 20 000 euros » pour passer la drogue. « Je ne voulais pas le faire. » Mais alors pourquoi avez-vous fini par accepter ? », demande la présidente Carole Pantalacci. « Le montant de la somme », répondra le prévenu. Son avocat, Me Mustapha Khiter, rappellera l’état de « primo-délinquant » de son client et plaidera pour « une peine aménageable ». Verdict : deux ans de prison avec sursis simple, 5 000 euros d’amende douanière et interdiction de séjourner en Guyane pendant cinq ans.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

skol973 14.02.2019

Elle reviendra, vu la sentence reçue de la justice.

Répondre Signaler au modérateur
Méridien 11.02.2019

Et si on envisageait un octroi de mer plutôt qu'un scanner ?

Répondre Signaler au modérateur
josy 11.02.2019
Serie

Vivement le prochain épisode!

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
2 commentaires
2 commentaires