France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Diaporamas
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'hélicoptère accidenté en route vers Cayenne

Stéphanie Bouillaguet / Photos : Éric Léon Mardi 13 mai 2014

Ce week-end, l'hélicoptère du Samu accidenté à Maripasoula a descendu le fleuve jusqu'à Saint-Laurent sur une barge composée de deux pirogues (EL)

Afficher toutes les miniatures

L'hélicoptère du Samu accidenté à Maripasoula est arrivé dimanche à Saint-Laurent. Il va rejoindre les ateliers d'Hélicoptères de France, à l'aéroport, pour être réparé.

Les habitants du Maroni ont pu assister à une scène étonnante, dimanche. Dix jours après son accident à l'atterrissage à Maripasoula, l'hélicoptère du Samu a descendu le fleuve jusqu'à Saint-Laurent, porté par deux pirogues! Un voyage délicat, qui a mobilisé six piroguiers. Parti à 7 heures de Maripasoula, l'appareil est arrivé à 21 heures à Saint-Laurent.
Il devrait prendre la route cet après-midi pour rejoindre les ateliers d'Hélicoptères de France, à l'aéroport Félix-Eboué, où le train d'atterrissage endommagé sera réparé. « Nous avons beaucoup de vérifications à faire. Cela pourrait prendre plusieurs mois » , explique Pascal Benone, responsable de la base Guyane à Hélicoptères de France.
UNE DÉROGATION POUR UN APPAREIL
Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, l'hélicoptère du Samu s'est posé un peu violemment à Maripasoula - dans le métier, on dit « un poser dur » - ce qui a faussé son train d'atterrissage (notre édition du 2 mai).
Problème : le Samu dispose de trois appareils d'Hélicoptères de France pour mener à bien ses missions de secours. L'un se retrouvait donc cloué au sol, un autre était alors en révision, et le troisième... ne pouvait voler plus qu'une heure avant de partir, à son tour, en révision!
Hélicoptères de France a heureusement obtenu de l'Aviation civile une dérogation pour faire voler cet appareil soixante heures de plus. Le deuxième hélicoptère pourrait quant à lui sortir de révision dans une dizaine de jours.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

leyvolinos 13.05.2014
Halte au tournage de film

A QUAND LES ROUTES EN GUYANE ?
JE PENSE QUE C'EST DANS LES PROJETS COMME LE PONT DU LARIVOT

Répondre Signaler au modérateur
A la une
Une

Xavier Harry récompensé à New York

FXG à Paris - Lundi 21 Octobre 2019

1 commentaire