Ergo sum 27-05-2022 10:35

Et là, PENDANT que le fonctionnalade agissait et agit toujours ainsi, des centaines sinon milliers envahissaient les bords de cette route d'Apatou, s'appropriant des terres devant « l'Etat » inerte, trop occupé de pourchasser les investisseurs sur les zones EPFAG... tout en « régularisant » par milliers les occupations illégales partout ailleurs en Guyane... Songez qu'au Bassin Mine d'Or, TOUS ont fini par être éjectés par l'EPAG... sauf UN : un gars venu de Georgetown, le seul qui est passé outre de l'interdiction de construire (présentée comme motif d'expulsion immédiate!) : il l'ont laissé en paix, lui, le présentant au final comme un investisseur exemplaire... Non, ce n'est ni le Brésil, ni le Suriname. C'est juste une idiocratie, un « Etat » de non-droit, abandonné aux crétins potentats des bureaux, malfaisants de naissance. En conclusion, rien ne vaut l'irrespect des règles dans ce système vérolé. Les gens ont raison d'envahir et de réclamer, c'est un pays à ça. Conçu et maintenu dans cet état-là. Réclamer ou simplement envisager leur contribution dans un système aussi méprisant et anti-économique, visionner un développement quelconque relève de l'insulte à l'intelligence.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express