BELLOD 21-04-2022 12:25

On n’est jamais propriétaire du sens des mots. Lorsque l’on dit «raciste», cela veut aussi dire xénophobe. Le terme « raciste » était il est vrai jadis réservé à des esprits simplets qui prônaient la supériorité ou la pureté d’une race. Ces esprits primitifs ayant presque disparu… par facilité, petit à petit, l’emploi du terme « raciste » a évolué pour continuer de qualifier des esprits plus sophistiqués prônant la supériorité, la légitimité, ou la priorité d’une culture ou d’une identité par rapport à d’autres…toutes choses aboutissant fatalement à une « hostilité » envers d’autres groupes d’humains. C’est un glissement sémantique acté dans les dictionnaires. https://dictionnaire.lerobert.com/definition/racisme Discrimination, hostilité violente envers un groupe humain. Racisme envers les femmes (? sexisme), les homosexuels (? homophobie). Donc que l’on soit « créole » ou « blanc », penser que des êtres humains méritent d’être abandonnés sur un trottoir dans la rue, c’est faire preuve d’une hostilité violente et déshumanisante envers eux. Accepter de voir traiter un autre comme un chien, c’est admettre l’idée qu’il puisse être humainement déclassé. C’est à dire rabaissé à un rang inférieur à celui de la race humaine. Et cette violence a donc aussi à voir avec du racisme, selon la définition des dictionnaires populaires. Ce n’est pas la vision de la France de MLP, mais c’est celle de la France des lumières, humaniste et universaliste. Une autre vérité. Un choix.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express