Gigacyril 30-04-2021 23:58

Je constate que la situation était encore chaotique à votre arrivée à Orly. Pour ma part, j’ai fait le vol Cayenne-Paris Orly du 26-27 avril. Ils m’ont fait rater ma correspondance alors que j’avais 3 heures pour faire leur circuit mal organisé (désorganisé serait un peu fort). Tout a commencé par un ordre pas très logique pour évacuer l’avion (sans tenir compte de ceux qui avaient une correspondance et de la durée de ce maudit circuit) : classe business, puis les « gueux » rang par rang. Au pied de l’avion, après une petite attente dans le froid matinal, un bus nous a emmené à l’autre bout de l’aéroport, tels des pestiférés. Nous sommes donc rentrés dans un hall (abandonné ?) dans lequel une chaîne de détection COVID avait été armée. À droite une file d’attente interminable, à gauche une voie réservée aux passagers en transit. Ma première impression est très bonne, tout cela me semble prometteur. Sauf que les minutes défilent, les heures défilent, l’attente est pénible (surtout pour les jeunes enfants et les personnes âgées, certains esprits s’échauffent, aucune communication par les autorités, on se sent comme du bétail, un peu otages même. Enfin le test antigénique ! Puis vient à nouveau une longue attente, 1 heure (je croyais qu’on avait un résultat en 15 minutes ?). Je surveille ma montre et vois l’espoir d’avoir ma correspondance s’éloigner. Une « infirmière en chef » m’annonce un résultat négatif (quelle surprise...), elle commence à jouer les maîtresses et me fait un cours sur la COVID, en me prenant de haut. Je lui sors que j’ai pas le temps de l’écouter et que j’ai un avion à prendre. On se prend la tête : bienvenue à Paris ! Ensuite les policiers de la PAF me font signer un arrêté nominatif en me rappelant les consignes pour la future quarantaine (je les ai trouvés très bien et efficaces, au passage). Puis ça se complique car il faut attendre le bus (qui effectue des rotations) pour être ramenés au terminal 3. Le responsable du chargement n’arrête pas de parler dans son talkie-walkie : il me semble totalement dépassé par la situation, surtout que nous sommes plusieurs à lui mettre la pression. Une équipe de TV interviewe les plus dociles d’entre nous. Soudain une passagère est mise à l’écart car testée positive (sa famille ne comprend pas, c’est la consternation vu que le test PCR de 72h et l’auto-test de Matoury étaient négatifs). Cette passagère a droit à un test PCR et doit attendre longtemps sur place. Un anglais me demande des infos vu que l’aéroport ne communique pas, du moins personne ne parle anglais (euh, allo quoi : on est bien dans un aéroport international ??). Enfin un bus : reste à être suffisamment nombreux pour qu’il accepte de partir... Le bus nous ramène au terminal 3 : je réalise à quel point nous étions loin, très loin, à l’autre bout de l’aéroport. Sans surprise, j’ai raté ma correspondance, je suis furieux. En résumé : une organisation remarquable au départ à Matoury, et un accueil peu aimable et très mal organisé à Orly. Tout ça pour quoi : pour finir bloqué chez soi en métropole pendant 10 jours, contrôlés régulièrement par des gendarmes. Quid des nombreux métros asymptomatiques porteurs du variant britannique et qui ont fait des réservations un peu partout en métropole suite aux annonces du Président ? Drôle de gestion de crise...

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express