• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Un nouveau chef à la tête du 9ème RIMA

Samedi 25 Juillet 2020 - 16h07
Un nouveau chef à la tête du 9ème RIMA
Photos : FAG / 9e RIMa / EM / COM

Jeudi dernier, après deux années passées à la tête du 9e régiment d’infanterie de marine (9e RIMa), le colonel Claude-Vincent Roure a rendu son commandement lors d’une cérémonie qui s’est déroulée sur la place d’armes du 9e RIMa, au quartier de la Madeleine.

Cette cérémonie, à laquelle ont assisté M. Marc Del Grande, préfet de la région Guyane, et Mme Gisèle Jean-Louis, adjointe au Maire de Cayenne, déléguée au protocole et aux relations publiques, était placée sous l’autorité du général de division aérienne Didier Looten, commandant supérieur des forces armées en Guyane.

Le lieutenant-colonel Michel Ladan prend pour deux ans le commandement du régiment des 3 Alphas. Le colonel Roure quitte quant à lui la Guyane pour rejoindre Guer en Bretagne, où il assurera les fonctions de directeur de la formation militaire des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

Tout au long de la cérémonie, la distanciation sociale et le port du masque ont été respectés. Seules quelques autorités civiles et militaires étaient conviées à la passation de commandement. Bien que traditionnel, aucun défilé n’a été réalisé à la fin de la cérémonie, et ce afin de maintenir la distanciation sociale en cette période de crise sanitaire.

Le 9e RIMa est un groupement tactique interarmes engagé en permanence en opération depuis 12 ans, dans un milieu hors normes. Entièrement tourné vers l’engagement opérationnel, il participe activement à deux opérations permanentes : TITAN pour la protection du centre spatial guyanais et HARPIE dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage illégal. Parallèlement, le régiment est en mesure d’intervenir dans toute la zone de responsabilité des FAG pour faire face à une brusque dégradation de la situation ou à une catastrophe naturelle.

Ce sont en moyenne 270 marsouins qui sont engagés en permanence sur l’opération Harpie, 7/7 J, 24/24 H, sur la moitié ouest du département, essentiellement le long du Maroni, dans une zone d’accès difficile de plus de 45 000 km², à la frontière avec le Suriname.

Au cours des deux années qui viennent de s’écouler sous les ordres du colonel ROURE, le 9e RIMa a réalisé un excellent bilan sur l’opération Harpie : plus de 80 concasseurs, 3 barges illégales, près de 1500 moteurs et motopompes, 155 quads, 193 pirogues, 226 mobylettes, près de 600 groupes électrogènes, plus de 135kg de mercure et près de 5kg d’or ont été saisis ou détruits.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
8 commentaires
27 commentaires
3 commentaires
1 commentaire
A la une
Une

Saint-Georges de l'Oyapock : une pirogue rentre...

Rédaction - Mardi 4 Août 2020