• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
VIE LOCALE

Transports en commun : la SEMOP encore bloquée et... divisée

Samuel Reffé et Iris Joussen Lundi 3 Mai 2021 - 13h10
Transports en commun : la SEMOP encore bloquée et... divisée
Les salariés bloquaient pour la deuxième journée consécutive le départ des bus ce lundi. - S.R.

 Depuis vendredi matin, une trentaine de salariés de la SEMOP bloquent le site de dépôt des bus route de la Madeleine à Cayenne. Ils déplorent notamment un manque de transparence de la direction dans la gestion des salaires. Une position qui est loin de faire l'unanimité et qui crispe sérieusement la direction.

"Ce blocage fait suite à UN collaborateur de la SEMOP Agglo’bus en mi-temps thérapeutique n’ayant pas entamé sciemment ses démarches auprès de la CGSS et n'ayant pas reçu de ce fait, le versement complémentaire de son salaire du mois d’avril" assène la directrice générale de la SEMOP AGGLOBUS, Carla Baltus dans un communiqué de presse de ce jour "Suite aux vérifications de la direction, la situation dudit collaborateur abien été traitée ce matin par la sécurité sociale et cela lui a été confirmé".

Pourtant, les grévistes d'AGGLO’BUS n'ont toujours pas annoncé un retour du service de bus à la normale mardi matin, 4 Mai 2021 aux horaires habituels. Rassemblés à proximité d’un des conteneurs aménagés pour les bureaux du nouvel organisme privé qui gère les transports publics dans les six communes de la CACL, les chauffeurs et agents de la la SEMOP Agglo bus affichaient une nouvelle fois leur mécontentement ce lundi matin. Eux mettent en cause, le “flou complet” dans lequel ils sont plongés depuis le transfert des personnels - 55 sur 125 d’entre eux étaient fonctionnaires - de la RCT vers la Société d’économie mixte à opération unique (SEMOP).

"Je ne comprends pas, ça me dépasse" souffle exaspéré un agent de la SEMOP. Celui-ci n'approuve pas ce mouvement et indique ne pas être le seul, "les chauffeurs en ont marre! On invente des raisons alors que c'est juste un salarié qui n'a pas fait le nécessaire auprès de l'administration et qui n'a donc pas reçu l'intégralité de son salaire. Ca ne va pas plus loin et ça ne mérite certainement pas une grève. On oublie que derrière il y a des élèves qui ne peuvent pas aller à l'école!". Du côté de la CFTC-FO, on se dit "encore stupéfaits par les raisons de cette grève" mais les avis sont là encore partagés.

L’organisation du travail a changé
 
Anciennement géré par la régie intra-communautaire de la CACL, le transport public urbain est désormais dirigé par le biais d’une “gouvernance partagée” entre la communauté d’agglomération et le groupe Mosaïque, qui assure la direction générale et opérationnelle. Le groupe avait obtenu la Délégation de Service Public (DSP) pour la gestion et l’exploitation du réseau des six communes en octobre 2020. Associées à travers une Société d’économie mixte à opération unique (SEMOP) les deux parties avaient alors à charge de réussir le transfert et l’intégration du personnel de la Régie dans la SEMOP. Problème, une partie des agents relevaient du statut de fonctionnaire.

“Toute l’organisation du travail a changé, les budgets ne sont pas établis, il n’y a pas d’organigramme. Les salariés ont décidé qu’aucun bus ne sortirait jusqu’à ce que Madame Baltus [directrice de la SEMOP] règle le problème.” nous explique Marie Ange Cheniere Jean-Baptiste, secrétaire générale des salariés d'Agglobus. Principale raison du blocage, la non régularisation du salaire d’un employé à mi-temps thérapeutique était remise en cause ce matin. “Madame Baltus n’a pas fait le nécessaire pour que cet agent soit payé” poursuit la représentante des salariés, qui souligne pour sa part que la mobilisation n’implique aucun syndicat.

Pourtant, la directrice de la SEMOP Agglo’bus vise directement l'UTG AGGLO’BUS lorsqu'elle demande aux grévistes de permettre un retour du service de bus à la normale dès mardi matin. "Toute cette polémique est créée et alimentée par l'UTG" dénonce également un agent.

Le transport public urbain est depuis 2020 géré par le biais d'une gouvernance partagée entre la CACL et le groupe Mosaïque. - S.R.


Plusieurs contrôles de la DIECCTE
Le statut des salariés de la SEMOP, au coeur des échanges au moment du transfert l’année passée, est devenu problématique dans la gestion des arrêts de travail. Suite à un accord passé, avec l’UTG, la subrogation des salaires était assurée par Pôle Emploi jusqu’au 31 décembre 2020. Désormais, c’est l’employeur qui assure le paiement des indemnités, mais uniquement dans le cas où le salarié a réalisé les démarches nécessaires auprès de l’Assurance Maladie.

Lealyohan, 34 ans, est chauffeur depuis novembre 2019. Suite à un accident, il est en mi-temps thérapeutique. “En Mars j’ai reçu l’intégralité de mon salaire mais au mois d’avril j'en ai perçu quasiment la moitié sans en avoir été informé au préalable.” nous expliquait-il ce matin en marge de la manifestation des salariés de la SEMOP.

“L’agent travaille trois heures 30 par jour au lieu de sept heures. C’est à lui de faire la démarche comme il n’y a plus de subrogation.” assure Jean-Paul Lubrun, directeur adjoint de la société contacté par France-Guyane ce lundi, avant d’annoncer : “on a fait le nécessaire, il sera payé dans les prochains jours puisque la sécurité sociale vient de verser son salaire”.

Le 23 avril, la direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIECCTE) a réalisé un contrôle dans les locaux de la SEMOP. La direction est de nouveau convoquée le 10 mai afin de s’expliquer sur les retards accusés par les salariés ce matin dans les versements de salaires, puis également au sujet des subrogations.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

jardin 05.05.2021

à cause d'un débile mental plusieurs enfants ne peuvent pas aller à l'école, ou des gens aller aux travail,, les gars qui font la grève en fait ils freinent les gens qui sont les plus fragiles, ils sont cons ou quoi, il faut les virer non mais sérieux , faut pas déconner quand même, même en France ils font pas cela quand ils font la grève c'est pour faire chier qui??????? les plus démunis, quelle bande de cons

Répondre Signaler au modérateur
Éveil de Guyane 04.05.2021
Souriez devant la nullité du service public

Et puis ils sont fières sur la photo c'est ce qui est terrible, avec le sourire de la connerie????????????????????????????????????

Répondre Signaler au modérateur
Éveil de Guyane 04.05.2021
Lol grève éternelle épisode 22 000

Mais vous pouvez faire grève jusqu'en 2100 si cela vous chante. On a compris votre manège. Vite que d'autres salariés soient embauchés. Allez faire grève chez vous et dans vos foyers pendant que vous y êtes.

Répondre Signaler au modérateur
g6d 03.05.2021

ceux qui prétendent faire décoller la Guyane sont beaucoup plus aptes à empêcher les bus de circuler.

Répondre Signaler au modérateur
dny973 03.05.2021

Est ce que c'est pour cette même société et ces mêmes bus que l'on est en train de créer le "plus grand chantier de Guyane ", le transport en commun en site propre (TCSP)? Si c'est le cas,ça promet d'être une belle pagaille. Cette société bat des records de préavis de grève, de grève, de blocage et d'arrêt d'activité. Chaque année, je pense qu'ils ont un quota à atteindre. Et nous savons que tant de personnes dépendent des bus. Que ce soit avec la CACL ou la SEMOP, c'est toujours les mêmes embrouilles, toujours les mêmes grèves.A croire que c'est le personnel qui posent problème.... ou les gouvernances. Et ensuite, que l'on ne s'étonne pas qu'il y ait autant d'automobilistes et de cyclomotoristes. On ne peut pas compter sur les bus. Des blocages, des grèves à n'en plus finir.

Répondre Signaler au modérateur
CitoyenDeLaTerre 03.05.2021
Virez-les

Tous les 4 jours, ils sont en grève.
Privatisez et virez tous ces pseudo travailleurs qui profitent d'un système et de la misère.
C'est honteux.
Et effectivement à quoi serviront des bus à haut niveau de service si ces mêmes bus ne roulent pas suite à des grèves mensualisées.

Répondre Signaler au modérateur
siage 03.05.2021

Vivement le BHNS qu'on rigole§

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 04.05.2021

Ah oui, vivement le Bus à Hautes Nuisances Syndicales...

Répondre Signaler au modérateur
Éveil de Guyane 04.05.2021
Rectification

Les Bus à Haute Nullité Sociale.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
7 commentaires
A la une
9 commentaires