• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
VIE LOCALE

Saint-Laurent : l'état civil se déplace dans les quartiers

Samuel ZRALOS Lundi 31 Août 2020 - 17h41
Saint-Laurent : l'état civil se déplace dans les quartiers
La première permanence d'état civil délocalisée de Saint-Laurent, à Terre rouge, lundi 31 août 2020. - Samuel Zralos

Des permanences d'état civil seront assurées dans quatre lieux de la capitale de l'Ouest, tout au long de chaque semaine.

 À Terre Rouge, route de Saint-Jean, quelques chaises sont disposées devant la porte de la salle polyvalente ce lundi matin. À l'intérieur, deux tables, équipées d'ordinateurs, de papier et surtout d'un plastique de séparation, Covid oblige.Les habitants, qui arrivent par petites vagues, s'installent sur une chaise face aux deux agents des services civiques pour y exposer leurs soucis et réaliser leurs démarches administratives.
Quatre quartiers par semaine
Les Saint-Laurentais « peuvent prendre rendez-vous pour leurs passeports, prendre des renseignements sur le Pacs. Tous les autres actes » sont réalisables directement sur place, détaille la commune. Après Terre Rouge chaque lundi de 8h à 12h, l'état civil - qui continue en parallèle à la mairie - va se poser le mardi matin aux Cultures et les mercredis et jeudis matin aux Sables Blancs.

Une permanence devrait être assurée les vendredis matin à la Charbonnière à partir de courant octobre, assure la municipalité. Une action qui répond « à une demande des habitants à laquelle nous avons souscrit », explique Sophie Charles. Le dispositif se veut pérenne, la mairie ayant « embauché des personnes supplémentaires pour assurer » sa continuité. « Nous pourrions même étendre la durée de ces permanences » affirme la maire de Saint-Laurent.
« Désengorger les services »
La mise en place de l'opération a pris six mois, parce qu'il a « fallu demander l'autorisation du procureur, puis acheter le matériel » nécessaire. Destinés à tous les habitants, pas seulement ceux du quartier du jour, cette délocalisation doit profiter à ceux « qui ne peuvent pas se déplacer ou craindraient une agression », espère Chris Chaumette, responsable de l'état civil. Le but est aussi de « désengorger les services », surtout au vu de la situation sanitaire.

En mairie « les personnes venaient demander de l'aide et les gestes barrière n'étaient pas respectés, donc il fallait une solution ». Et l'initiative plaît aux administrés rencontrés ce matin. Mme Fjeke, entre autres, est satisfaite d'avoir été renseignée rapidement et envisage de renouveler l'expérience : « Tant qu'ils viennent ici, pourquoi aller à la mairie ? ».
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire

Vidéos

Voir toutes les vidéos