France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Plus de 3 000 entrées au premier salon Made in Guyane

S. M. Lundi 9 Décembre 2019 - 03h15
Plus de 3 000 entrées au premier salon Made in Guyane
Plus de 3 000 personnes ont franchi les portes du Progt pour le 1er salon "Made in Guyane". - Samir MATHIEU

La 1re édition du salon Made in Guyane a eu lieu ce week-end au Progt de Matoury. 70 exposants étaient présents et plus de 3 000 personnes ont foulé les allées du palais omnisports.

C’était l’un des rendez-vous de ce week-end. L’association Yanacom a organisé la première édition du salon Made in Guyane». L’occasion de mettre en avant le savoir-faire guyanais dans de nombreux domaines. Tous les secteurs de l’économie étaient représentés avec de l’industrie, des services et de l’artisanat. Plusieurs animations ont également été mises en place. Samedi après-midi, il y a notamment eu un défilé avec des créateurs de vêtements. Des concerts avec des artistes locaux ont donné le tempo tous les soirs pour clôturer ces trois riches journées du salon.

 
Beaucoup de monde dans les allées des stands. Ici sur celui de la Brasserie Guyanaise. - Samir MATHIEU
Un salon ouvert aussi à l'industrie »

RONNIE ROSET, DIRECTRICE DE LA SOCIÉTÉ YANACOM, ORGANISATRICE :

«La genèse de cet événement, c'est qu'il existait il y a quelques années, le salon de la production locale organisé à l'époque par la chambre de commerce et d'industrie. Ça faisait longtemps que l'on avait plus un tel rendez-vous en Guyane et c'est pour cela que nous avons décidé de créer ce salon Made in Guyane », explique Ronnie Roset, la directrice de la société Yanacom, organisatrice de l'événement. L'idée est de mettre en avant tous les secteurs de la production locale: l'industrie, l'agriculture, les services, comme la santé et le bien-être. Nous avons 70 exposants qui ont répondu présents pour ces trois jours de salon. Tous les domaines sont représentés y compris les services avec des prestataires comme GuyaKdo mais aussi Guyalire avec les livres d'auteurs guyanais, ou encore l'Adepe. On est exclusivement sur de la production locale. Nous sommes en partenariat avec l'association des MPI (moyennes et petites industries). Et donc toutes les industries ont joué le jeu. Il y a la Solam, Dilo ou encore la rhumerie Saint-Maurice pour les plus grosses. L'idée n'était pas de mettre en avant uniquement l'artisanat, mais aussi les plus grosses entreprises et de mettre en relation un public concerné, qui a besoin de consommer local et les exposants qui pronent cette production locale. On a tout ce qu'il faut en Guyane.»
 
Ronnie Roset de la société Yanacom, organisatrice de l'événement. - Samir MATHIEU
 
 «Tout est fait dans mon atelier à Saint-Laurent »

ANGÉNIEUX DRUPA, CHOCOLATS MADE IN GUYANE :

«Mon entreprise existe depuis 2014. C'est parti d'une passion de vouloir transformer le cacao en chocolat. Après une formation agricole de base, je me suis formée en autodidacte. C'est de l'arbre jusqu'à la tablette de chocolat. Aujourd'hui, j'utilise deux types de fèves de cacao: l'un de Guyane et l'autre de Trinidad. Tout est fait dans mon atelier à Saint-Laurent du Maroni. C'est un chocolat à 70% de base de cacao. J'ajoute ensuite des produits locaux. Je travaille par exemple avec de l'awara. Je suis la seule en Guyane à en proposer. Il y a aussi du chocolat cacahuète couac, le sel piment, celui au gingembre, à l'orange et du curcuma confit ou encore de l'oseille péyi confit. J'ai une employée qui travaille avec moi. Je n'ai pas de magasin par contre j'ai trois points de vente essentiels sur Cayenne au Point frais à Family Plaza, au grand marché bio et dans une petite confiserie au centre commercial Montjoly 2 à Rémire. En ce qui concerne la quantité, ça reste une production artisanale. Je sors un peu plus de 300 tablettes de chocolat et 200 bâtons de cacao par mois.»

ANGÉNIEUX DRUPA, CHOCOLATS MADE IN GUYANE -
 
 
 

 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire