France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Politique

Phinéra-Horth appelle à faire connaître les terrains et les maisons squattés

Mardi 1 Octobre 2019 - 03h05
Phinéra-Horth appelle à faire connaître les terrains et les maisons squattés
Dans la lutte contre les squats, Marie-Laure Phinéra-Horth veut aller vite, une commission a été activiée - BERNARD DORDONNE

« Battons le fer pendant qu’il est chaud ». C’est fort de cet adage que le maire de Cayenne Marie-Laure Phinéra-Horth a lancé, la semaine denière, à l’issue de la réunion du conseil municipal un appel à la population pour requérir l’identification des biens (bâtis ou terrains), actuellement squattés ou qui risquent de l’être du fait d’une non occupation régulière par leurs propriétaires.

Le maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra-Horth, invite les personnes propriétaires de biens (bâtis ou terrains), actuellement squattés ou qui risquent de l’être, à contacter par mail les membres de la commission pour la lutte contre l’habitat indigne et informel (CLH2I) en charge du dossier des squats à Cayenne à l’adresse suivante  : dsp.clh2i@ville-cayenne.fr.

Cette mise en place active d’une commission tombe juste après le démantèlement d’envergure du squat de la Mâtine, à Cayenne, en début de semaine dernière qui a vu l’expulsion de plus de 1 000 personnes qui occupaient le secteur Leblond.

Trois objectifs distincts

L’éradication des squats dans la ville est devenue une priorité pour le maire de Cayenne : « Dans le cadre de la lutte contre les squats et l’habitat indigne et insalubre sur le territoire de la ville de Cayenne, la municipalité a souhaité la mise en place active d’une commission pour la lutte contre l’habitat indigne et informel (CLH2I). Cette commission, dont la gestion administrative est assurée par une cellule municipale dédiée, est composée en plus des techniciens (juridiques et opérationnels) de la ville, de plusieurs autres partenaires au nombre desquels les services de l’État dont la police, la justice, et la préfecture », a expliqué l’élue.

La commission a trois objectifs : recenser et cartographier précisément les zones d’habitat indigne et informel à Cayenne(centre et périphérie), mais aussi soutenir et accompagner les propriétaires dans leurs démarches et enfin mettre fin aux squats existants et prévenir la création de nouveaux squats. Concernant ce dernier point des objectifs de la commission, le premier magistrat de la ville capitale a d’ores et déjà demandé à la direction de la police municipale de mettre tout en œuvre pour prévenir la création de nouveaux squats.

Les personnes qui veulent faire connaître des maisons ou terrains squattés doivent dans un premier temps envoyer un mail. Sils n’ont pas internet, ils peuvent se rendre lors des permanences de la cellule administrative ouverte au public du lundi au vendredi de 9h à 12h à l’hôtel de police municipal en face de l’hôtel de ville à Cayenne.

B. D.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

zene973 02.10.2019

Je pense que si les services municipaux que dirigent le maire font correctement leur travail, à savoir connaître ce qui se passe dans la commune, cet appel nauséabond à la dénonciation n'a pas lieu d'être.Après s'être affiché pour promouvoir en Guyane l'Eglise de scientologie peu recommandable, cette dame ne sait plus quoi faire pour occuper la scène médiatique pour se faire réélire.

Répondre Signaler au modérateur
roots973 02.10.2019

oui je suis d'accord ,faites votre taf, plutôt d’insister a la dénonciation.
car a priori ,y a pas besoin de ça on les voit bien les squats ,ils se cachent même plus et sont aussi gros que des villes..
changez de lunette peu sinon

Répondre Signaler au modérateur
zene973 02.10.2019

Je pense que si les services municipaux que dirigent le maire font correctement leur travail, à savoir connaître ce qui se passe dans la commune, cet appel nauséabond à la dénonciation n'a pas lieu d'être.Après s'être affiché pour promouvoir en Guyane l'Eglise de scientologie peu recommandable, cette dame ne sait plus quoi faire pour occuper la scène médiatique pour se faire réélire.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
18 commentaires
Une

Saina Manotte feat lova Jah : Viv jodla

P.R. - Vendredi 15 Novembre 2019