• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
APATOU

Moïse Edwin accuse le maire d'avoir la radiation sélective

P.-Y. C. Vendredi 20 décembre 2013
Moïse Edwin accuse le maire d'avoir la radiation sélective
Moïse Edwin, le 27 novembre. L'adversaire du maire se dit « affaibli » par cette décision (PYC)

Le conseiller d'opposition devait présenter sa candidature dimanche dernier. Il a annulé, craignant que la mairie empêche certains de ses colistiers d'être candidats.

L'annonce officielle de la candidature de Moïse Edwin à Apatou n'a pas eu lieu, dimanche. Il a tout annulé : le 3 décembre, trente-cinq électeurs de la commune ont reçu une lettre signée par Paul Dolianki, que nous n'avons pas pu joindre. Il leur annonce qu'il envisage de les radier des listes électorales de la commune. Il mettra sa menace à exécution le 18 février, s'ils n'ont pas apporté la preuve qu'ils habitent ou paient des impôts dans la commune.
Selon Moïse Edwin, adversaire du maire lors des élections de mars, cinq doivent figurer sur sa liste (Herman Akodo, Philippe Bengali, André Naïsso, Eddy Payé et Yvon Welline) et vingt sont des soutiens. « Tout cela affaiblit ma candidature, dénonce le candidat. Cette révision des listes électorales est tout à fait légale. Mais on voit que ce sont mes proches qui sont touchés. Qu'il fasse la même chose sur sa liste : on en a dénombré treize qui ne peuvent pas justifier d'adresse dans la commune, qui n'ont ni maison, ni terrain. »
André Sida, colistier de Moïse Edwin, est aussi menacé. Il a pourtant reçu, cette année, un avis de taxe d'habitation pour un logement sur la route des kampoes. « Il dit que ma maison n'existe pas. Mais d'autres vivent en France et ne sont pas radiés. »
Pas besoin d'être inscrit pour être candidat
Des colistiers de Moïse Edwin craignent d'être radiés des listes électorales d'Apatou. Cela ne les empêchera pas forcément d'être candidats : les personnes qui paient des impôts locaux dans une commune peuvent être candidates, même si elles sont inscrites ailleurs. Toutefois, dans les communes de plus de 500 habitants, il ne peut pas y avoir plus d'un quart des élus inscrits ailleurs.
Apatou, qui comptera 29 conseillers municipaux, pourra donc avoir sept conseillers inscrits ailleurs. À noter que les députés et sénateurs peuvent être candidats dans n'importe quelle commune de leur département.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire