• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
PAPAÏCHTON

« Lobi n'est pas apte »

Propos recueillis par Pierre-Yves CARLIER Mardi 12 novembre 2013
« Lobi n'est pas apte »
Jules Deie estime que les autorités coutumières doivent avoir un avis consultatif sur les grands projets dans la commune (DR)

Samedi, Jules Deie, élu de la majorité, a présenté sa candidature contre le maire pour l'élection municipale de mars.

Pourquoi êtes-vous candidat ?
La population a fait appel à moi, car elle est satisfaite de notre mandature de quatre ans. Bien avant la création de la commune (séparation d'Apatou en 1976 et de Grand-Santi en 1992), il y avait une gouvernance mise en place par les autorités coutumières. Tout ça a été oublié et a empiré pendant ces quatre ans. La liste Papaïchton unis veut travailler avec les autorités coutumières.
C'est à cause du maire que les choses ont empiré ?
Exactement. À cause de sa politique. Il n'y a pas de concertations avec les autorités coutumières. Si je suis maire, il faudra que les autorités coutumières puissent avoir un avis consultatif sur les grands projets.
La Région a mis en place le conseil consultatif coutumier, que préside votre frère Sefiane. Voulez-vous créer la même chose au niveau communal ?
Oui, et surtout qu'il y ait une reconnaissance de ces autorités coutumières. Les chefs coutumiers touchent 400 euros par mois, alors qu'ils rendent un grand service public. Ils permettent l'apaisement des tensions sociales, prennent les choses en main quand une personne décède, interviennent quand une famille a un problème. Ce travail de service public doit être reconnu par la commune.
Vous étiez dans la majorité de Richard Lobi. Avez-vous quand même pu faire du bon travail ?
Notre municipalité a fait de son mieux, mais on aurait pu faire mieux, si nous avions utilisé tous les atouts de la commune.
Reprochez-vous au maire de ne pas être assez présent à Papaïchton ?
Je ne le lui reproche pas : c'est la population qui l'a ressenti. C'est flagrant! Dans les autres collectivités, quand il y a des réunions, on me demande de convaincre Richard Lobi d'être présent.
Que vous inspirent les retards dans les travaux de l'école ?
La collectivité a fait de son mieux. Je n'ai pas de problèmes à signaler, même s'il y a eu un couac avec un entrepreneur. La municipalité a fait de l'éducation sa priorité.
La piste vers Boniville et Loka était aussi une priorité...
Le maire actuel n'est pas apte à suivre ce genre de dossiers. La population ne peut pas le garder pour les années à venir. Il faut des hommes et des femmes qui aient la capacité de développer Papaïchton et de la défendre lors des prochaines échéances.
Pensez-vous à la collectivité unique ?
Je me donne les moyens pour être élu. Le maire devra monter les projets et les défendre devant la collectivité unique. Il faudra que les candidats à la collectivité unique aient, ici, des représentants qui puissent leur montrer les dossiers.
Êtes-vous une liste Guyane 73 ?
La liste est composée de personnes de Guyane 73 comme Touine Kouata, mais aussi de personnes de l'UMP et d'autres partis politiques. La porte de Papaïchton unis est ouverte aux hommes et aux femmes qui veulent faire réussir Papaïchton.
Si vous êtes élu, quel sera votre premier chantier ?
Relancer la concertation. Nous avons tous les outils pour réussir. Il faut donner l'envie à ceux qui sont partis de Papaïchton de revenir.
Sur la liste de Jules Deie figureront notamment Thierry Chimili, Touine Kouata, Paul Blackaman, Maurice Doudou, Marcel Tanis, Charles Awece, Priska Adaya, Adeline Andayo.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
3 commentaires
A la une