France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Kimberley Ho Tsaï et Olivier Medus ont formé 75 danseurs

Samedi 22 Juin 2019 - 03h25
Kimberley Ho Tsaï et Olivier Medus  ont formé 75 danseurs
danse USA - hespels

Ils ont des prénoms qui sont familiers pour les citoyens de la diaspora guyanaise aux États-Unis. Nous savons qu’ils séjournent souvent de manière furtive et discrète sur leur terre natale de Guyane. Et pourtant, ces deux jeunes ont réussi un challenge qui peut s’apparenter à l’ascension d’un mont Everest de la danse. Ils ont réussi à s’imposer dans le grand courant de cette discipline au pays de l’Oncle Sam.

Kimberley Ho Tsaï sur les bords du Mississippi

Kimberley pourrait facilement porter le pseudonyme de « Kimberlite ». Ce diamant qui hante les profondeurs du plateau des Guyanes et les collines du Ghana. Ce petit diamant aux facettes de nubiennes plantées sur son mètre soixante-dix, est sortie des entrailles de l’Adaclam (Association de danse artistique classique et modern’jazz) de Jeannine Vérin, à Cayenne. Elle a choisi de se façonner au contact des meilleures danseuses américaines à New York. Elle fréquentera le Dance theatre, à Harlem, et Alvin Ailey School. Contrairement à son compatriote et partenaire dans ce séjour, elle a choisi de s’installer à Memphis dans l’État du Tennessee, sur les rives d’un long fleuve tranquille : le Mississippi.

Olivier Medus au cœur de New York

Olivier est fraîchement débarqué de sa troisième saison croisière sur les navires de la Norwegian cruise line. Il y a animé un spectacle de Broadway depuis 2016. Il est aussi passé par la prestigieuse école d’Alvin Ailey où il fut étudiant et désormais professeur de danse.

Un stage de dix jours

Invités en Guyane par le conservatoire, musique, danse et théâtre, tous les deux ont animé un stage de dix jours de formation destinés à soixante-quinze élèves. Ils furent choisis pour travailler autour de diverses chorégraphies dans la continuité pédagogique mise en place par Frédérique Édwige. « On a essayé de faire des choses plus poussées avec les plus grands. On est là pour les encourager en tant que danseurs, chorégraphes, interprètes, etc. On souhaite susciter des vocations chez les jeunes, déclare Olivier Medus sous le contrôle avisé de Kimberley.

Le point d’orgue fut le moment où l’on a vu apparaître l’empreinte des deux danseurs professionnels. Tout avait été conçu de manière collégiale : la musique, la danse, etc. « Le spectacle final fut un casting des meilleurs élèves. Les jeunes ont dansé en fonction de leurs aptitudes et ils en ont. On a vu beaucoup d’enfants heureux tout autant que leurs parents. L’engouement de voir le résultat du travail général engendra un spectacle déroulé à guichet fermé. Avec de pareils résultats, nos deux jeunes Guyanais se sont déjà projetés sur de futurs chantiers qu’ils souhaitent voir se réaliser au plus tôt afin d’un nouveau come back at home ! »

Eugène éPAILLY

danse USA - hespels
danse USA - hespels
danse USA - hespels

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
Guyane

Camopi fête ses 50 ans

Mercredi 17 Juillet 2019