• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cité Arc-en-ciel : les collégiens bientôt plus en sécurité

X.P-L.P Vendredi 22 Janvier 2021 - 15h00
Cité Arc-en-ciel : les collégiens bientôt plus en sécurité
Tous les jours, les élèves se rendant au collège empruntent ce chemin privé plutôt que de se risquer à suivre une route très longue et surtout très exposée aux risques d'accidents de la circulation. - XPLP

A Remire-Montjoly, les collégiens de la cité Arc-en-ciel pourront peut-être bientôt se rendre à Réebert Neron avec un peu plus de sécurité.

 Vous l'avez lu cette semaine dans nos colonnes, un drame a eu lieu il y a quelques jours à Rémire lorsqu'une collégienne a subi les morsures des chiens de la propriété sur laquelle elle passait afin de se rendre en cours.

En cause ; le cloisonnement des habitants du quartier - qui ne se situe pourtant qu'à une centaine de mètres à vol d'oiseau du collège - mais qui doivent cependant faire quasiment une demi-heure de trajet le long d'une route dangereuse ou se résoudre à emprunter une propriété privée.

Un désaccord profond existe entre une partie des habitants du quartier et les propriétaires du terrain qui n'a fait que s'aggraver cette semaine suite aux impressionnantes blessures subies par l'élève de troisième. 

" Ce matin même, les services de la mairie sont en train de travailler sur un projet et nous allons proposer une voirie sur une emprise réservée ou alors nous allons proposer un accès direct au rond-point du collège, afin d'apporter une réponse très rapidement, présente Claude Plenet, maire de la ville en fonction depuis trois mois. Mettre en sécurité la population est une obligation, je vous l'annonce officiellement, les collégiens auront un passage sécurisé ! "

Une réponse nécessaire, mais qui ne satisfait pas totalement la mère de la victime. " Je suis certaine que s’il n'y avait pas eu cet accident, les équipes de la mairie ne se seraient jamais manifestées " déclare la maman encore choquée. 

De son côté, le propriétaire attend d'être contacté par les équipes de la mairie. " Il faut que je me donne le temps de la réflexion, là comme ça j'ai dû mal à visualiser ce que la mairie envisage. Le sentier creusé par les collégiens se situe quand même une quinzaine de mètres à l'intérieur de mon terrain " explique-t-il. " Depuis l'accident nous avons à nouveau barricadé l'accès, mais directement les habitants sont venus en nombre nous demander comment leurs enfants allaient pouvoir se rendre au collège. En attendant on profite d'un peu de calme depuis quelques jours " conclut sa fille. 


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
17 commentaires
1 commentaire
14 commentaires
1 commentaire
1 commentaire
A la une
1 commentaire
2 commentaires
3 commentaires