France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Kourou

À la rencontre de femmes inspirantes

Lundi 27 mai 2019
À la rencontre de femmes inspirantes
De gauche à droite : Sylviane Laclautre, Christine Sophie et Morgan Huda. L’association Jaez 27 se fixe trois objectifs : promouvoir, former, organiser. - Aurélie Ponsot

L’association Jaez 27 proposait une rencontre vendredi soir sur le thème Femmes inspirées, Femmes inspirantes, à l'occasion de la fête des Mères.

L’association Jaez 27 a plusieurs objectifs : « promouvoir les pratiques culturelles, mettre en relation les gens d’une même commune à travers l’interculturalité, aider les associations à porter leurs projets », explique Johane Alvarez, qui vient de créer la structure. Dans la toute nouvelle salle polyvalente du village amérindien, trois femmes au parcours inspirant ont pris la parole afin d’échanger sur leur chemin de vie ou pour évoquer d’autres femmes célèbres.

Le champ des possibles

Sylviane Laclautre, infirmière libérale a commencé cette soirée par la présentation de deux femmes qui l’ont inspirée dans sa vie : Alexandra David-Néel et Jéromine Pasteur. Christine Sophie, sophrologue à Cayenne a évoqué son propre parcours professionnel : secrétaire, elle a choisi il y a quelques années de se reconvertir totalement, en devenant sophrologue. Une longue démarche personnelle, afin d’être en accord avec elle même : « Nous avons tous un champ des possibles qui nous permet d’être qui l’on veut être, si l’on s’en donne les moyens », confie-t-elle, avec détermination aux femmes du public. Enfin, Morgan Huda, artiste make-up autodidacte, est revenue sur sa passion, née grâce à une youtubeuse qui l’a inspirée et lui a donné la volonté de se perfectionner dans la pratique se son art. Elle est devenue aujourd’hui une artiste make up confirmée de Guyane, à force de volonté.

Ces parcours de femmes ont insufflé beaucoup d’énergie, tout au long de cette première édition de Tcho Famm.

Suite à ce moment d’échanges, cinq femmes ont été honorées du diplôme de la femme courageuse : Dorothy Kwasie, responsable du groupe carnavalesque Apokalypse, Luce Égalité, infirmière, Djamila Baruel, ingénieure, Odile Charles, rameuse et enfin Ruth Lasales, commerçante.

D’autres soirées à thème seront organisées tout au long de l’année, idéalement deux par mois, afin de créer des synergies entre les femmes, mais aussi avec les hommes : un rendez-vous leur sera consacré, pour la fête des Pères.

Aurélie PONSOT

De gauche à droite : Sylviane Laclautre, Christine Sophie et Morgan Huda. L’association Jaez 27 se fixe trois objectifs : promouvoir, former, organiser / photo APo

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
2 commentaires
1 commentaire
1 commentaire